Accueil / Cardiopédiatre

Spécialisé dans le traitement des malformations congénitales, le cardiopédiatre est avant tout un cardiologue donc, un professionnel de la santé. La cardiopédiatrie est cette branche de la cardiologue qui s’occupe du cœur des fœtus, des nourrissons ainsi que des enfants. Il peut soigner ou corriger les éventuelles pathologies que rencontrent ses patients. En tant que médecin, il est amené à rencontrer ses patients avant même leur naissance. De nos jours, avec le développement des technologies, cette spécialité connaît un véritable progrès.

Quelles sont les missions d’un cardiopédiatre ?

Expert du cœur, il joue plusieurs rôles importants. Il assure la survie des fœtus qui se développent avec des anomalies, mais soigne aussi le cœur des jeunes patients. Loin de se limiter à apporter de traitements aux cœurs mal formés, le cardiopédiatre aide le malade à recouvrer la santé. Au cours de son travail, il diagnostique les cas de cardiopathies congénitales et fait le suivi des enfants. Vous pourrez donc lui confier un enfant porteur de maladies héréditaires, souffrant de troubles du rythme ou même de dysfonctions cardiaques. Il n’est pas rare de voir également certains adultes atteints de maladies congénitales se faire prendre en charge par ce docteur.

Quelles malformations congénitales rencontre-t-il dans l’exercice de sa fonction ?

Nombreuses sont les maladies congénitales ou les pathologies cardiaques dont souffrent les enfants et qui sont prises en charge par le cardiopédiatre.

Le plus fréquent est le souffle au cœur : il se définit par le bruit que fait le sang au cours de son passage à l’intérieur du canal rétréci lors de l’auscultation. Il découle aussi des échanges entre deux organes comme les oreillettes ou les ventricules. Il existe cependant plusieurs formes de souffle cardiaque : le souffle systolique, diastolique, le souffle vibratoire apexien ou endapexien, le souffle infundibulo-pulmonaire, le souffle veineux du cou, ou même le souffle innocent.

Et pour traiter ses différents souffles, il a recours soit au traitement par médicaments (les anticoagulants, des bêtabloquants) ; soit à une opération chirurgicale ou à une surveillance régulière.

Le cardiopédiatre est également confronté aux cardiopathies avec insuffisance cardiaque : ce terme médical regroupe la coarctation préductale, le shunt gauche-droite, le rétrécissement aortique congénital critique et l’hypoplasie. Les deux derniers cas de maladies citées sont rares. Ensuite il y a les cardiopathies avec cyanose (qui regroupent l’atrésie tricuspide, la tétralogie de Fallots). La liste de ces malformations est longue, d’où l’importance d’une bonne observation et d’une conclusion précise lors des premiers examens.

Comment se déroule la consultation chez le cardiopédiatre ?

Qu’il s’agisse d’une première consultation, le gynécologue est mieux indiqué pour envoyer la femme enceinte vers le cardiopédiatre. En effet, il a une méthodologie de travail bien précise. Il a souvent recours à l’auscultation chez tous ses patients. Ses consultations ne sont toujours pas faciles, car le plus souvent il est entouré d’enfants qui ont peur. Dans ce cas par exemple, l’auscultation peut être gênée par les pleurs, les cris ou l’agitation de ses petits patients. Il est aussi amené à faire une électrocardiographie lors des visites. Réalisé même sur les fœtus, ce test permet de déceler les malformations cardiaques qui impliquent une surveillance ou un traitement médical ou chirurgical.

Si c’est à la naissance que l’affection (souffle cardiaque, difficultés alimentaires ou respiratoires, les malaises) a été détectée, le médecin généraliste ou le cardiologue peut être amené à demander l’avis du cardiopédiatre. Ainsi ce dernier réalisera les examens complémentaires afin d’être fixé.

À quels examens peut-il avoir recours ?

Plusieurs moyens permettent à ce professionnel de la santé de faire un bon diagnostic :

  • L’anamnèse : il s‘agit d’un questionnaire médical permettant de confirmer les symptômes et l’évolution de la maladie, les antécédents de l’enfant ainsi que de la famille. Ces questions sont très importantes lorsque l’enfant se fait consulter pour la première fois
  • L’examen clinique : permet d’observer et d’analyser l’enfant afin de comprendre la pathologie à travers les informations que sont le poids, la taille, les caractéristiques de la respiration, la palpation abdominale, etc.
  • L’ECG : cet examen révèle au cardiopédiatre des informations sur le rythme cardiaque
  • La radiographie Thorax : il renseigne sur la silhouette du cœur et des poumons
  • L’échocardiographie transthoracique : permet de visualiser et de faire une étude approfondie de la structure du cœur de l’enfant : le Holter ECG ou TA qui sert à connaître les variations du rythme cardiaque de l’enfant.

Il a également recours à des examens comme : l’épreuve d’effort, le cathétérisme cardiaque diagnostique, la scintigraphie isotopique, le scanner thoracique, la résonance magnétique nucléaire, l’échocardiographie fœtale (diagnostic prénatal) etc.

En résumé, il est important de se rendre chez lecardiopédiatre que vous soyez enceinte ou que vous ayez un bébé souffrant. Il se soucie du bien-être de vos enfants et contribue surtout à la bonne santé des nouveau-nés.


Tous les cardiopédiatres à :

vote for 123medecins

Nombre de votes : 6429

Note moyenne : 3.99 /5

Trouver le Medecin