Accueil / Médecin du sommeil

Loin d’être un luxe qu’on peut choisir de s’offrir ou non, le sommeil est une exigence qui s’impose à tous. Il assure à l’homme une bonne santé mentale, émotionnelle et physique. Malheureusement, il ne suffit pas juste de le vouloir pour le trouver. Même si l’insomnie constitue un mal qui peut frapper tout le monde et tous les âges, lorsque les troubles du sommeil deviennent chroniques, vous devez vous tourner vers un spécialiste. Il a pour nom le médecin du sommeil.Qui est-il en réalité ? Éléments de réponse dans cet article.

Qui se cache derrière ce praticien ?

Par définition, il s’agit d’un spécialiste de la médecine qui soigne les troubles liés au sommeil. En fonction des circonstances, ces troubles peuvent se rapporter à une difficulté à respirer pendant le sommeil (l’apnée du sommeil), à une incapacité à s’endormir (insomnie), au syndrome des jambes sans repos, à des endormissements spontanés et incontrôlables (la narcolepsie), et bien d’autres.

Encore appelé somnologue, ce praticien est habileté à détecter toute sorte de pathologies en lien direct avec le sommeil. La majorité des médecins qui s’engagent dans ce métier exerce conjointement une autre spécialité. Ainsi, le médecin du sommeil peut être un médecin généraliste, un ORL, un neurologue, un cardiologue, un pneumologue, ou encore un psychiatre. Ses tâches se résument entre autres à diagnostiquer, traiter et gérer plusieurs types de troubles du sommeil. Pour aider le patient à retrouver un rythme de sommeil régulier et réparateur, il effectue un examen physique et réalise une variété d’études ou de tests du sommeil

Comment se déroule une consultation ?

Les incidences d’un manque chronique de sommeil sur la santé peuvent être très dangereuses. Dès que vous souffrez d’un quelconque trouble de sommeil, dépêchez-vous de consulter votre médecin généraliste. S’il estime que vous avez besoin d’une évaluation plus approfondie, il vous orientera vers un médecin du sommeil pour vous ausculter. Ce dernier entame sa consultation par un examen préliminaire.

Pour ce faire, il élabore un questionnaire spécifique, auquel il soumet son patient, et dont le but est de déterminer la source, mais aussi la nature du trouble. La deuxième phase de la consultation consiste à rechercher les éventuelles causes à ce trouble. Pour mener son étude, le praticien peut procéder à des examens supplémentaires tels que :

  • Une prise de tension
  • Une prescription d’analyses
  • Un test au laboratoire.

Dans ce dernier cas, le médecin du sommeil connecte le patient à un polysomnogramme afin d’évaluer sa fonction respiratoire, son rythme cardiaque, ses ondes cérébrales ainsi que ses mouvements oculaires. En fonction des résultats, il met en place une technique de traitement spécifique. Le traitement peut être soit médicamenteux, soit basé sur des thérapies comportementales et cognitives. En outre, le traitement peut être orienté vers une alimentation particulière ou une éducation à l’hygiène du sommeil.

Quelle formation suit-il ?

Le champ d’application des troubles liés au sommeil est très vaste, car il s’étend de la pathologie du sommeil à l’éveil, en passant par la chronobiologie. Ainsi, pour exercer ce métier, le médecin du sommeil doit avoir suivi une formation assez particulière. Il doit avant tout détenir un diplôme de premier cycle de quatre ans en médecine. Après l’obtention de ce parchemin, le futur praticien suit une résidence, d’une durée de trois à quatre ans, dans une spécialité telle que la neurologie, la pédiatrie, l’anesthésie, la médecine interne, etc.

À l’issue de la résidence, il complète sa formation par une bourse en médecine du sommeil d’une durée d’un ou deux ans. Cette dernière lui permet d’étudier la complexité des troubles du sommeil ainsi que leurs influences sur les principaux systèmes organiques du corps. Enfin, la formation se solde par le passage d’un examen de certification en médecine du sommeil.

Les qualités à rechercher chez un bon médecin du sommeil

La médecine du sommeil étant un travail complexe, le somnologue se doit de développer quelques traits de personnalités qui font de lui un bon praticien. Il doit avant tout être une personne qui a le sens du détail. En effet, l’analyse des différents résultats obtenus des études ou tests pratiqués sur le patient exige de faire très attention à tout changement subtil.

À l’instar des autres domaines de la médecine, le somnologue doit être quelqu’un d’empathique. Il doit développer le sens du contact facile et de la communication pour mettre en confiance le patient afin que ce dernier soit plus ouvert. Enfin, le médecin du sommeil doit faire preuve de soutien émotionnel et de compassion envers son patient. Cela pourrait constituer un premier remède à son mal.

Son cadre de travail et son salaire

Le spécialiste en médecine du sommeil exerce son activité dans différents types d’environnements. Vous pouvez le retrouver au sein d’un laboratoire de sommeil, rattaché à des hôpitaux ou à des centres médicaux, ainsi que dans les centres privés de sommeil. Quant à son salaire, il varie en fonction de son environnement de travail et de son statut. Aux États-Unis, il est estimé à environ 18 204 euros le mois.

Vous êtes donc informé. Si vous souffrez de troubles de sommeil de façon chronique, n’hésitez pas à contacter le médecin du sommeil pour vous soulager de vos problèmes.


Tous les médecin du sommeils à :

vote for 123medecins

Nombre de votes : 6426

Note moyenne : 3.99 /5

Trouver le Medecin