Accueil / Médecin du travail

L’entreprise constitue un cadre de vie où des personnes venant de divers horizons accomplissent des tâches spécifiques. Malheureusement, il arrive bien des fois où, du fait de leur travail, ces dernières se trouvent exposer à des risques : nuisances sonores, problèmes d’hygiène, pénibilités, etc. qui causent une altération de leur santé, au plan physique et mental. C’est justement là qu’intervient le médecin du travail.Qui est-il en réalité ? Que fait-il ? Quelles ses qualités et compétences ? Comment se déroulent ses consultations ? Voilà autant de questions qui trouveront des réponses dans cet article.

Quelles sont ses tâches ?

Comme l’indique son nom, il s’agit d’un professionnel de la santé qui intervient au sein des entreprises, aussi bien privées que publiques. Il s’intéresse au respect des conditions de travail, en veillant à l’hygiène et à l’éducation sanitaire des sociétés. Ainsi, il limite au maximum tous risques possible, afférent au métier exercé, qui pourrait avoir une répercussion sur la santé du travailleur.

Pour cela, le médecin du travail procède à des examens médicaux réguliers sur les employés afin d’évaluer leurs aptitudes physiques et psychologiques à effectuer certaines tâches se rapportant à leur fonction. En cas d’incapacité partielle ou totale constatée chez le salarié à l’égard de son métier, il est dans les cordes de ce praticien d’intervenir et de proposer à l’employeur une modification de poste. Contrairement aux médecins, d’autres spécialités qui exercent une action curative, il exerce donc un rôle purement préventif, raison pour laquelle il est également connu sous le nom de « médecin de prévention ».

Quand le consulte-t-on ?

Plusieurs situations justifient le recours au médecin du travail. Il est d’abord sollicité pendant l’étape d’embauche afin de déterminer si l’employé est capable d’exercer au poste qui lui sera affecté. Il intervient ensuite dans le cadre de l’embauche d’une personne handicapée, d’un mineur, d’une femme enceinte ou encore d’une personne exposée à des risques spécifiques. Dans ce contexte, ce professionnel de la santé est sollicité pour la réalisation d’une surveillance médicale renforcée.

Lorsqu’un salarié est en situation de reprise de travail après un temps d’arrêt d’une durée supérieure à trois mois (par exemple pour un accident de travail, un congé de maternité, une maladie professionnelle, etc.), le recours au médecin du travail s’avère indispensable. Selon les circonstances, ce dernier pourra suggérer soit un aménagement de poste, soit un reclassement du travailleur.

Par ailleurs, il intervient également en amont pour déterminer les probables risques liés à la pratique d’une activité au sein de l’entreprise. Dans ce cas, le médecin de prévention recommande des mesures préventives ainsi que des solutions d’ergonomie, s’il juge cela nécessaire. Enfin, il est sollicité par les chefs d’entreprise pour leur apporter son aide dans la phase de rédaction du document unique d’évaluation des risques.

L’essentiel d’une consultation du médecin de travail

Avant toute chose, retenez que cette consultation est strictement basée sur le secret médical. Elle respecte non seulement la dignité de chaque employé de l’entreprise, mais s’écarte aussi de toute considération d’ordre discriminatoire. Tous les salariés sont donc traités de la même manière. La consultation se déroule en trois étapes importantes.

La première concerne la collecte d’informations personnelles du salarié, en l’occurrence les risques fondamentaux encourus ainsi que les probables incidences sur sa santé. La seconde étape est liée à la prévention et suit trois formes :

  • La prévention primaire qui permet au médecin du travail d’identifier tous les risques possibles ainsi que leur prévention
  • La prévention secondaire qui se charge de détecter les risques existants, tout en mettant en place une technique de veille sanitaire
  • La prévention tertiaire qui se décompose en aménagement des postes de travail, état d’alerte sanitaire et déclaration des maladies professionnelles.

Enfin, la consultation s’achève par l’action sur le terrain.

Comment reconnaître un bon praticien ?

Compte tenu de son travail qui l’emmène à rester en contact direct, aussi bien avec les salariés que les employeurs, le médecin du travail doit apprendre à tenir sa langue, car il est tenu au secret professionnel. C’est donc quelqu’un de confiance. À l’instar de tout médecin, il doit être objectif et de nature rigoureuse.

Il doit être une personne très organisée qui cultive le sens de la communication afin de résister aux éventuelles pressions de la direction. En outre, il doit disposer d’une bonne connaissance technique, afin de déterminer les risques spécifiques liés aux différents métiers. Enfin, il doit être assez qualifié pour mettre en place des solutions concrètes qui concourent à assurer aux employés une amélioration de leurs conditions de travail.

Combien gagne-t-il ?

Le salaire d’un médecin de travail varie d’un praticien à l’autre. En règle générale, lorsqu’il est débutant, il touche un salaire mensuel brut de près de 2800 €. Ce salaire peut connaître une grande évolution, lorsque le médecin bénéficie d’une expérience professionnelle significative.

Où le médecin du travail exerce-t-il ?

Selon une étude menée en 2015, il existe près de 5 264 médecins de prévention en France. Ces derniers exercent pour la plupart en libéral au sein de services autonomes ou interentreprises, dans les centres cliniques et hospitaliers, dans les agences gouvernementales, etc.

Bien qu’ils ne soient pas très nombreux, les médecins du travail sont répartis un peu partout dans l’Hexagone et favorisent un climat sain dans les entreprises, grâce à leur mission exclusivement préventive.


Tous les médecin du travails à :

vote for 123medecins

Nombre de votes : 6426

Note moyenne : 3.99 /5

Trouver le Medecin