Accueil / Neurochirurgien

Le neurochirurgien est le spécialiste qui s’occupe des interventions chirurgicales dans la branche de la neurologie en médecine. Hyper qualifié au bloc opératoire, il prend en charge toutes sortes de maladies ou pathologie liées à la moelle épinière, le système nerveux, le cerveau et les nerfs. Il peut donc opérer une tumeur bénigne, l’hypophyse (qui représente l’organe essentiel des réflexes humains) ou encore extraire un hématome. Métier très délicat et rigoureux, certaines de ces interventions nécessitent que ce professionnel ouvre le crâne du patient. En dehors des maux qui affectent le principal appareil de la tête, il prend aussi en charge les interventions des infections qui touchent la colonne vertébrale.

Quel rôle joue le neurochirurgien ?

Le métier de ce spécialiste consiste à effectuer des interventions sur le cerveau, l’épine dorsale et nerfs d’un patient atteint de maladies neurologiques. Son premier rôle demeure la réalisation des examens préliminaires afin de déterminer s’il opère ou pas. Si une opération s’avère nécessaire, il définit le mode opératoire qui convient pour traiter le problème. Ensuite, il prend en compte la taille de la tumeur, sa localisation avant l’acte. À la fin du travail au bloc, il prescrit des soins post opératoires au patient et évalue les résultats de sa tâche. Il exerce son activité tout le temps même pendant les jours fériés quand le besoin se fait sentir et sans horaires fixes.

Quelles affections soigne le neurochirurgien ?

Au nombre des années d’expérience acquis dans l’exercice, il rencontre et traite une multitude de pathologies. Parmi les cas de maladies dont il s’occupe, on retrouve : la hernie discale, la tumeur du cerveau (elle l’empêche de fonctionner normalement), l’hydrocéphalie, l’hémorragie cérébrale, la rupture d’anévrisme. D’autres dysfonctions comme l’adénome hypophysaire, le traumatisme cranio-cérébral, le canal lombaire étroit, la spondylodèse cervicale, la tumeur intra médullaire, la maladie de parkinson, l’hémorragie méningée nécessitent aussi l’appel du professionnel.

D’autres malformations et maladies génétiques à savoir : le craniopharyngiome, la neurofibromatose, l’ischémie chirurgicale, l’hyperacousie, les malformations vasculaires relèvent également du domaine de compétence du neurochirurgien.

Quel est le bon profil de ce spécialiste

L’exercice de cette fonction requiert de nombreuses aptitudes. Tout d’abord, de bonnes capacités physiques incarnent la personnalité de ce spécialiste. Il demeure résistant mentalement, car il arrive que certaines interventions chirurgicales durent des heures. La confiance en soi s’avère aussi nécessaire comme qualité requise dans le domaine. Un bon neurochirurgien ne doit pas douter de ses capacités, car cela pourrait mettre en danger la vie d’un patient. Il demeure courageux face à n’importe quelle situation. Il doit chercher à toujours atteindre la perfection. Il reste à l’écoute de ses collaborateurs et des patients traités pour une bonne suivie. La patience, l’habileté, la concentration, la précision représentent également des aptitudes à acquérir par le neurochirurgien pour bien exercer ce travail.

Comment déroule-t-il ses interventions ?

Avant toute visite médicale, il faut emporter sur soi les ordonnances récentes, les résultats des examens comme la radiographie, l’IRM, le scanner effectués. Pour mieux réussir ses interventions et assumer ses responsabilités vis-à-vis de ces patients, le neurochirurgien suit plusieurs étapes qui se présentent comme suit : en première position il établit un bilan pré opératoire. Cela lui donne un aperçu sur l’étendue, la particularité du problème. Ensuite suivra l’acte chirurgical proprement dit au bloc avec d’autres praticiens de la santé habitués à assister aux interventions. Enfin dans la phase post opératoire, le neurochirurgien accompagne le malade en se renseignant sur l’état de sa santé et le conseille si nécessaire. Toutes les interventions présentent des risques (hémorragiques, anesthésiques, de risques d’infections).

Quelques techniques chirurgicales utilisées

Plusieurs modalités de traitement chirurgicales existent dans le domaine de la neurologie. Il s’agit de :

  • La chirurgie crânienne par voie invasive
  • La chirurgie cérébrale et de la colonne par neuronavigation
  • Technique de stabilisation et de vissage percutané
  • Méthode opératoire endoscopique
  • Résection chirurgicale de gliomes par fluorescence : encore appelée ablation, elle consiste à retirer par intervention la tumeur bénigne
  • La stéréotaxie : ce procédé développé en neurochirurgie permet d’atteindre les zones du cerveau de manière précise.

Quelle formation donne droit à ce titre ?

La formation de neurochirurgien se déroule en 11 années d’études. L’étudiant titulaire d’un bac S passe les six premières années de son cursus en tronc commun avec l’ensemble des étudiants en médecine. Il ira se spécialiser de façon interne en cinq ans. Au cours de cette formation interne, il suivra à la fois un entraînement pratique lors des différents stages dans les centres hospitaliers et des instructions théoriques. Au terme de ces 11 ans, il peut travailler dans les hôpitaux. Il peut aussi se tourner vers le secteur privé en ouvrant son propre cabinet.

Au cours de sa carrière, il accumule des expériences en effectuant des interventions chirurgicales complexes, risquées, ce qui explique ses longues années de formations dans le domaine. Vous pouvez sans l’ombre d’un doute vous confier à ce professionnel de santé que représente le neurochirurgien.


Tous les neurochirurgiens à :

vote for 123medecins

Nombre de votes : 6429

Note moyenne : 3.99 /5

Trouver le Medecin