Accueil / Neuropsychologue

Il est un fait pour tous que la bonne santé physique passe non seulement par la force du corps, mais aussi par la vigueur mentale, psychique et bien sûr psychologique. C’est là qu’intervient justement le neuropsychologue. Qui est-il en réalité ? Quelles sont ses différentes fonctions pour votre bien-être ? Quand faut-il le consulter ? Trouvez les réponses à toutes ces différentes questions dans le développement suivant qui explique ce métier en plein essor en France.

En quoi consistent les tâches d’un neuropsychologue ?

Intervenant dans le fonctionnement et le dysfonctionnement du système cognitif d’un point de vue neurologique, il est avant tout un spécialiste des troubles spécifiques des apprentissages. Il peut s’agir d’une dyspraxie, d’une dyslexie, d’une dysplasie ou encore d’une dyscalculie. En bref, toute difficulté d’ordre psychologique. Il peut aussi s’agir de difficultés dans le cadre scolaire avec pour cause une déficience des fonctions mentales intellectuelles chez l’enfant.

Pour atteindre ses différents objectifs et guérir le patient, le neuropsychologue commencera par identifier et décrire les difficultés ou handicaps ainsi que les fonctions préservées. Ceci a pour vocation d’identifier les facteurs cognitifs et psychoaffectifs dans la problématique du dysfonctionnement observé chez le patient. Il va également procéder à une vérification des bienfaits et méfaits de la médication dans le cadre du traitement qui lui est administré. Son intervention ne se fera bien sûr qu’après un bilan neurologique correctement élaboré.

Quelles sont ses qualifications ?

Il ne suffit pas de connaître des notions élémentaires et basiques sur les neurones pour exercer le métier de neuropsychologie. Cela réclame comme tous les autres domaines, une bonne dose de formation de base. Ainsi, pour être qualifié à l’exercice de cette profession, il faut avoir validé au moins 5 années d’études universitaires en filière psychologie, dont 2 ans de spécialisation en neurologie. En plus du nombre d’années, le neuropsychologue doit avoir étudié les troubles cognitifs et aussi les troubles comportementaux. Enfin, il doit avoir absolument le Master 2 en psychologie et être à même de donner une explication scientifique et rationnelle des relations entre le cerveau et les fonctions cognitives présentes dans le corps humain.

Quelles sont les qualités qui définissent un bon neuropsychologue ?

Qu’il s’agisse de la discussion qu’il y aura avec les parents du patient et du patient lui-même ou encore de l’établissement du bilan psychologique, la neuropsychologie réclame un bon nombre de qualités que doit avoir le spécialiste. La première compétence commence par une maîtrise parfaite de l’anatomie et du cerveau humain. Il doit aussi être de bonne condition physique et avoir une bonne diction des rouages de sa profession.

Le neuropsychologue doit être prompt à écouter et lent à parler. Il est très important qu’il soit patient pour écouter et communiquer librement avec son patient, en l’occurrence ceux qui souffrent de dysfonctionnement. Sa patience, son calme et sa capacité d’analyse permettront de mettre à l’aise ses clients qui n’hésiteront dès lors pas à lui expliquer entièrement et amplement leurs problèmes et inquiétudes. Il doit aussi disposer d’un équilibre personnel et faire preuve d’empathie sans être trop proche. De plus, il faut qu’il soit souriant et amical afin d’installer un climat de confiance et de sérénité. Enfin, s’il peut également avoir la capacité de faire sourire ses clients grâce à des blagues, ce ne sera pas de refus, car une âme gaie est plus encline à la guérison rapide et efficace.

Quelle est son évolution de carrière ?

Le neuropsychologue peut, suivant ses désirs et ambitions, suivre des formations additionnelles afin de monter en aptitudes le long de sa carrière. À ce titre, bon nombre d’entre eux s’orientent par la suite dans des métiers paramédicaux tels que la psychiatrie et la psychologie et même la psychothérapie. Évidemment, pour cela il devra passer des examens dans des écoles et universités spécialisées, mais le jeu en vaut la chandelle. Il peut aussi monter son propre cabinet bien entendu sous l’aval des autorités étatiques du domaine.

Combien gagne-t-il ?

Le salaire mensuel d’un neuropsychologue est le plus souvent fonction de son expérience, du statut, de la structure d’accueil, du nombre d’heures de travail effectué y compris les heures supplémentaires et peut-être même de sa position géographique. Lorsqu’il exerce en libéral au sein d’un cabinet, ses revenus sont plus hétérogènes et son salaire annuel moyen s’élève à 38 400 euros en France. Par mois, il est payé à 1509 euros par mois. S’il est membre d’une organisation reconnue, il peut aussi percevoir des indemnités.

En regardant au plus près sur internet ou dans les journaux écrits, on se rend compte que les offres d’emploi dans le domaine sont légion. C’est la preuve que le métier de neuropsychologue ne connaîtra pas de sitôt une extinction. N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec un au besoin, car il y en a partout sur le territoire français.


Tous les neuropsychologues à :

vote for 123medecins

Nombre de votes : 6426

Note moyenne : 3.99 /5

Trouver le Medecin