Accueil / Ostéopathe

L’ostéopathe pratique une médecine dite « manuelle », parce qu’il palpe le corps du patient dans le but d’en déceler les déséquilibres et les tensions, avant de manipuler muscles et organes afin de rétablir l’équilibre. Ce qui fait de l’ostéopathie une méthode thérapeutique non conventionnelle, qui vise à la conservation et à la restauration de la mobilité des structures de l'organisme, dans le but de régler les dysfonctionnements des muscles, des os, des viscères et des organes.

Beautiful young woman getting back massage at spa

Quand l'ostéopathe vous manipule

Lorsque vous consultez un ostéopathe pour un problème quelconque, il s’intéresse à votre état de santé global, à votre style de vie et à vos habitudes – et pas seulement à vos symptômes physiques. Afin de déterminer et de traiter les affections pour lesquelles il est consulté, l’ostéo va tenter de comprendre ce qui entrave la mécanique corporelle – ce qu’il appelle la mobilité, l’interaction des systèmes corporels entre eux.

Pour votre ostéopathe, en effet, tous les maux (physiques ou psychologiques) résonnent dans l’ensemble de l’organisme. En effectuant des tests palpatoires sur le corps du patient, à l’aide de ses seules mains, l’ostéopathe cherche à agir sur les différents systèmes corporels – musculo-squelettique, articulaire, digestif, neurologique, vasculaire, hormonal, fasciae… – pour harmoniser les structures perturbées.

Ainsi, l’ostéopathie permet d’agir sur :

  • Les douleurs aux articulations ;
  • Les tendinites, entorses, lombalgies et cervicalgies ;
  • Les troubles de la circulation, les jambes lourdes, les hémorroïdes ;
  • Les troubles digestifs ;
  • Les troubles respiratoires (asthme) ;
  • Les problèmes liés à la tête (migraines, vertiges, bourdonnements, otites, sinusites chroniques) ;
  • Les états dépressifs, l’anxiété, le stress, les problèmes de sommeil, l’hyperactivité, etc. ;
  • Les suites d’un accident, d’un choc ou d’un traumatisme ;
  • Les troubles de la petite enfance (coliques, troubles du sommeil, nervosité, etc.).

Principes majeurs de l’ostéopathie

La pratique de l’ostéopathie est gouvernée par quelques grands principes :

  • L’idée que la structure gouverne la fonction : cela signifie que les fonctions corporelles, dans toute leur diversité, fonctionnent en interdépendance avec les différents systèmes qui constituent la structure de l’organisme (os, muscles, articulations, viscères, fasciae, etc.).
  • Le principe de l’unité fonctionnelle, à savoir que toutes les parties du corps sont influencées les unes par les autres. C’est la raison pour laquelle une manipulation des cervicales peut agir sur un organe digestif, ou une pression sur le diaphragme débloquer un problème de dos.
  • L’importance de la prévention : pour fonctionner de manière optimum, un corps a besoin d’une bonne irrigation (via les artères) et d’autorégulation (lorsqu’il est capable de produire lui-même les substances et les procédés qui vont lui permettre de se soigner sans aide extérieure).

Pour matérialiser ces principes, la méthode ostéopathique s’appuie sur trois concepts :

  • Les mains : ce sont les outils d’analyse et de soins propres à l’ostéopathe ;
  • L’individu dans sa globalité : le corps est un organisme total où tout fonctionne ensemble ;
  • L’équilibre tissulaire : l’interaction entre chacun des systèmes du corps.

Une discipline qui nécessite connaissances et précision

L’ostéopathe n’est pas un médecin, mais il est néanmoins attentif aux bilans médicaux (biologiques et radiologiques) du patient avant de lui proposer une thérapie. Le constat médical lui permet de déterminer quels sont les soins indiqués et contre-indiqués en fonction de son état de santé.

L’ostéo connaît sur le bout des doigts la totalité de l’organisme ; pour corriger un dysfonctionnement, il lui faut prendre en compte tous les maillons de la chaîne des interactions qui relie les différents systèmes fonctionnels et structurels. Il peut ensuite travailler avec ses mains pour réaliser des manipulations variées et extrêmement précises, à la façon d’un kinésithérapeute (il n’est d’ailleurs pas rare d’avoir affaire à un kiné-ostéopathe).

Devenir ostéopathe nécessite donc :

  • Une connaissance pointue des structures corporelles, de la biologie et des différents systèmes organiques, acquise au fil d’une formation de 5 ans ;
  • Un très bon sens du contact ;
  • Un sens aigu de la précision ;
  • Une grande patiente, car il est amené à s’occuper de tous les types de public (du nourrisson à la personne âgée).

La formation d’ostéopathe en France

On entend dire parfois que l’ostéopathie est une méthode dénuée de résultats, qui n’a aucun effet. Or, non seulement c’est faux, mais en outre, ces manipulations exigent une précision extrême de la part du praticien. À défaut, elles peuvent s’avérer dangereuses, et l’ostéopathe nécessite d’avoir suivi une longue et complexe formation avant d’être autorisé à pratiquer.

La profession, reconnue par la loi du 4 mars 2002 (comme celle de chiropracteur, qui lui aussi pratique la manipulation des os), nécessite 5 années de formation après le Bac. L’obtention du diplôme d’ostéopathie, délivré par des établissements agréés par le ministère de la Santé, implique d’avoir suivi 4 860 heures de formation théorique et d’avoir pratiqué pendant 1 500 heures. (Sauf pour les autres professions médicales qui ont des accès facilités au cours de leurs études, notamment les généralistes et les kinésithérapeutes qui sont les plus à même d’apprendre la méthode ostéopathique.)

Chaque pays offre à l’ostéopathe un statut différent. À l’échelle européenne toutefois, il existe un label « Eur Ost Do » qui garantit une formation de haut niveau, une solide expérience de la pratique des soins, le respect d’un code de déontologie, ainsi que des compétences professionnelles vouées à l’ostéopathie.

Quelques 17 000 ostéopathes exclusifs sont recensés en France – c’est-à-dire qu’ils ne sont ni médecins, ni kiné-ostéopathes. La plupart d’entre eux exercent dans un cabinet privé, à titre libéral ; mais de nombreux ostéopathes travaillent dans des centres de soins, des hôpitaux, des cliniques, des maisons médicalisées ou des clubs sportifs.

uleur, ou à pratiquer des pressions au niveau du crâne et des vertèbres cervicales – sources de nombreux maux.


Tous les ostéopathes à :

vote for 123medecins

Nombre de votes : 6429

Note moyenne : 3.99 /5

Trouver le Medecin