Accueil / Pathologiste

En médecine, si le diagnostic représente une étape importante qui aide le médecin à mieux orienter son traitement, identifier la source de l’affection constitue un très grand pas vers la guérison du malade. C’est à cela que le pathologiste s’attelle. Il détermine la nature, la cause ainsi que l’étendue, voire la gravité d’une maladie, en se servant de cellules et tissus humains, qu’il analyse sous un microscope. Cela vise à établir ou confirmer un diagnostic. Vous souhaitez en savoir davantage sur ce spécialiste ? Cet article vous dévoile tout.

En quoi consiste son travail ?

C’est un médecin de l’ombre, car travaillant le clair du temps au laboratoire. En effet, l’anatomopathologiste, comme on le nomme encore, est un professionnel de la santé qui aide à situer de façon précise la maladie dont souffre un patient, ainsi que les éventuels agents responsables. Pour ce faire, il analyse et interprète des tissus biologiques, des cellules isolées, des prélèvements, en s’appuyant sur des outils scientifiques. Le pathologiste joue donc un rôle primordial dans le diagnostic de nombreuses maladies.

Un autre volet de son travail concerne le dépistage du cancer, à travers la cytologie. Par exemple, lorsque le médecin soupçonne qu’une patiente est atteinte d’un cancer du sein, il effectue un prélèvement biopsique qu’il envoie à l’anatomopathologiste. Dans son laboratoire, ce dernier procède à une analyse pour déterminer le type du cancer, sa taille, ainsi que les principaux facteurs de gravité. C’est donc à ce praticien que revient la tâche d’établir de façon définitive ou de confirmer le diagnostic de cancer. Puis, grâce aux résultats issus de ses études, le cancérologue détermine le traitement qui convient.

Toutefois, les analyses effectuées par le pathologiste ne portent pas exclusivement sur le cancer. Elles permettent également de diagnostiquer des maladies cutanées, digestives, etc. Ce praticien intervient aussi dans les circonstances d’autopsie. Dans ce cas, il effectue des examens plus approfondis afin de déterminer si le décès d’une personne est accidentel, s’il résulte d’un homicide ou de causes naturelles. Il joue donc à la fois un rôle fondamental dans la recherche médicale, et l’enquête policière.

Quel cursus le pathologiste suit-il ?

L’exercice du métier de pathologiste exige une formation rigoureuse et très spécifique qui dure une dizaine d’années. En effet, en plus des six années d’études du premier cycle de médecine, l’étudiant doit suivre une formation spécialisée en médecine de laboratoire. D’une durée d’environ quatre à cinq ans, elle vise à lui permettre d’acquérir les compétences nécessaires d’analyses au laboratoire. Après cette formation, et pour acquérir une grande expertise, le futur praticien pourra étudier plusieurs autres sous-spécialités telles que :

  • La dermato-pathologie qui étudie la pathologie cutanée
  • L’hémato-pathologie qui se consacre à l’anesthésie et aux troubles de la coagulation
  • La médecine légale
  • La cytopathologie, etc.

En fonction de la sous-spécialité, cette formation peut varier entre un ou trois ans.

Comment reconnaître un bon pathologiste

Outre les connaissances scientifiques en biologie cellulaire, embryologie, histologie, neuro-anatomie, etc. indispensables à l’exercice du métier, le bon praticien doit se distinguer à travers quelques qualités. Comme dans toute discipline de la médecine, cette profession exige la rigueur. L’anatomopathologiste doit être aussi un médecin qui sait observer. En effet, le sens de l’observation est fondamental pour cette spécialité, car tout part de là. En outre, il doit faire preuve de persévérance et de patience, en l’occurrence pendant les examens microscopiques. Enfin, il doit avoir le goût de la recherche, et se tenir informé des dernières découvertes en sciences fondamentales.

Où exerce-t-il ?

D’abord, gardez à l’esprit que le pathologiste est un médecin que les patients ne rencontrent presque jamais, à cause de son domaine d’intervention. Le professionnel typique du domaine exerce au sein des hôpitaux ou dans les centres privés, et particulièrement dans les laboratoires. C’est en effet là que les divers prélèvements : échantillons de sang, biopsies, frottis de Pap, et bien d’autres sont envoyés. Évoluant habituellement au sein d’une équipe composée de scientifiques et technologues de laboratoire médical, ce professionnel de la santé travaille suivant des horaires variables en fonction de son lieu de travail.

Combien gagne-t-il un pathologiste ?

Il va sans dire que dans tous domaines le salaire est fonction de l’expérience professionnelle de l’employé. Le pathologiste n’échappe pas à cette règle. Ainsi, ceux qui exercent dans cette spécialité depuis plusieurs années sont plus susceptibles de gagner un salaire élevé. En moyenne, le praticien débutant touche un salaire mensuel brut d’environ 7 768 €. Ce salaire peut grimper jusqu’à 10 483 € selon le nombre d’années d’expérience accumulée.

Même si on estime à seulement 1 450 le nombre de spécialistes, qui officient dans toutes les grandes villes françaises, sur un total de près de 281 087 médecins, ce métier reste un véritable pourvoyeur d’emplois. Car la demande pour les pathologistes devrait augmenter les années à venir, en raison du vieillissement de la population


Tous les pathologistes à :

vote for 123medecins

Nombre de votes : 6429

Note moyenne : 3.99 /5

Trouver le Medecin