Accueil / Planning familial - IVG

Le planning familial-ivg est la forme de planning familial fondée sur l’interruption volontaire de grossesse. Cette méthode a été mise en place pour permettre aux femmes de vivre leur sexualité sans procréer. Elle permet à la gent féminine de poursuivre ou non une grossesse ou d’avoir ou non un enfant. C’est un droit qui confère à la forme sur ce plan l’égalité avec les hommes. Dans le monde entier, peu de pays possèdent une loi qui autorise l’avortement. Cependant en France, la justice a légalisé de cette pratique depuis 1975. Au fil des années, des avancées dans la prise en charge ont été prononcées. Mais leur mise en place s’avère insuffisante. On pourrait même remettre en cause le principe de la loi sur le planning familial-ivg.

Où peut-on pratiquer une ivg ?

Pour plus de précision, retenez qu’en 1990 la loi a autorisé l’avortement et a établi certaines conditions de son application. L’interruption volontaire de grossesse ne peut avoir lieu avant la fin de la douzième semaine de la conception. Elle doit se dérouler dans un centre hospitalier ou dans un centre extrahospitalier, c’est-à-dire un centre de planning familial-ivg. Ce lieu doit avoir un service d’accueil et d’information qui permettra à la femme en état d’obtenir une aide psychologique et de s’informer convenablement avant de prendre sa décision. Il s’avère aussi qu’un délai de six jours doit passer entre la première consultation et le jour prévu pour l’intervention.

Quelles sont les méthodes de planning familial-ivg ?

Il existe deux méthodes de planning familial-ivg. Il s’agit de la méthode chirurgicale et la méthode médicamenteuse. En ce qui concerne la première technique, elle n’est praticable que pour une grossesse qui ne dépasse pas 12 semaines. En effet, vous devez vous rendre dans un centre spécialisé de votre choix. À votre première visite, vous rencontrerez sur les lieux un accueillant qui n’hésitera pas à vous fournir d’amples informations sur l’interruption volontaire de grossesse. Ce dernier vous aidera aussi à clarifier votre choix. Par la suite, on vous fera rencontrer un médecin qui effectuera un examen gynécologique. Le praticien évaluera donc l’âge de votre grossesse grâce à une échographie. Si donc le délai est conforme à la loi en vigueur, vous fixerez de concert le praticien le jour pour la pratique proprement dite du planning familial-ivg.

Au prochain rendez-vous, le médecin aspirera votre utérus par une anesthésie générale ou locale. L’opération sera suivie d’un temps de repos d’environ une heure. Il convient de retenir que l’interruption volontaire de grossesse a souvent lieu dans la journée. Trois ou quatre semaines après l’intervention, vous serez soumis à une consultation médicale. Le praticien vérifie si votre utérus a été soigneusement vidé. C’est aussi l’occasion d’échanger avec lui sur les différentes méthodes de contraception pour qu’il vous prodigue le conseil sur celle qui vous conviendra. Après un planning familial-ivg, on ne manque pas de s’offrir en même temps un suivi gynécologique adapté !

L’ivg réalisée par la voie médicamenteuse

En ce qui concerne la méthode médicamenteuse, elle nécessite un délai maximal de 49 jours soit 5 semaines de grossesse d’aménorrhée pour commencer la procédure. Notez que le nombre de jours se compte à partir du dernier jour de vos dernières règles. La première visite dans ce cas se concentre comme l’autre sur l’accueil et les informations sur les méthodes d’IVG. Il fera bien sûr un examen gynécologique pour déterminer le nombre de mois de votre grossesse. À la prochaine consultation pour le planning familial-ivg, le médecin vous demandera de prendre en sa présence un ou trois comprimés de Mifégyne ou de RU 486.

La Mifégyne a pour rôle d’arrêter le développement de la grossesse. Vous pouvez rentrer aussitôt chez vous. Après jours, vous reviendrez pour prendre deux comprimés de prostaglandines. Ce médicament provoque l’expulsion de l’embryon. Il faut donc que vous attendiez après cette prise que l’embryon soit expulsé par les voies naturelles. Dans ce cas, on n’hésitera pas à vous garder sous surveillance médicale pour une demi-journée. Le médecin consacrera la dernière visite pour vérifier également ici si l’utérus est vide. On retiendra en somme pour cette méthode du planning familial-ivg :

  • Contrôle du nombre de mois de la grossesse
  • Prise des médicaments
  • Vérification de l’utérus.

Que peut-on savoir du coût ?

L’avortement représente un acte médical dont le coût est entièrement pris en charge par l’assurance maladie. C’est bien sûr quand on utilise les méthodes médicamenteuse et chirurgicale. Mais, il convient de vous notifier que l’assurance santé ne prendra pas en charge à 100 % les actes complémentaires comme les analyses biologiques, l’échographie et certaines consultations. Le planning familial-ivg est aussi gratuit pour les femmes qui bénéficient de la Couverture maladie universelle ou de l’Aide médicale d’État AME. L’acte est totalement pris en charge pour les mineurs qui ne disposent pas d’autorité parentale. Même celles qui sont sans papiers et qui n’ont pas encore d’AME peuvent aussi profiter de la gratuité.

Rejoindrez rapidement le centre de planning familial le plus proche de chez vous.


Tous les planning familial - ivgs à :

vote for 123medecins

Nombre de votes : 6426

Note moyenne : 3.99 /5

Trouver le Medecin