Accueil / Proctologue

En tant que spécialité de la branche gastro-entérologie, la proctologie a souvent mauvaise réputation. C’est que son domaine d’examen est aussi délicat que précis : il concerne les pathologies de l’anus et, plus généralement, du rectum et du côlon. Or, dans la mesure où un patient sur trois qui consulte un gastro-entérologue le fait pour des motifs liés à cette partie du corps, cette spécialité occupe une place importante et rend le médecin proctologue absolument indispensable.

L’art et la manière du proctologue

Le proctologue est un médecin spécialisé dans le diagnostic et le traitement des pathologies de l’anus, du rectum et du côlon ; les thromboses hémorroïdaires, les fissures anales et les inflammations du rectum sont son quotidien.

Toutefois, son champ d’examen, la proctologie, ne constitue pas en soi une spécialité médicale : elle est une branche de la gastro-entérologie. Le proctologue est donc avant tout gastro-entérologue ou chirurgien digestif, et peut traiter des pathologies dans ce domaine.

Quand il reçoit un patient en consultation, l’interrogatoire du proctologue s’oriente sur les pathologies de la région anale. Les examens qu’il pratique sont, en fonction du problème et de sa gravité :

  • L’inspection de la marge anale
  • Le toucher rectal
  • L’anuscopie
  • La rectoscopie

Bien que le métier souffre aujourd’hui d’une réputation indélicate, le proctologue existe depuis très longtemps : les premières références connues datent de l’Égypte antique. On appelait alors ces praticiens des « bergers de l’anus ».

Les maladies prises en charge par le proctologue

Les pathologies de la région anale et du rectum, que prend en charge le proctologue, peuvent être diverses :

  • Blessures à l’anus et autour de l’anus ;
  • Fissures anales ;
  • Hémorroïdes internes ou externes (gonflement et/ou inflammation des veines du rectum et de l’anus) ;
  • Constipation grave ;
  • État d’incontinence fécale (évacuation incontrôlée des selles, suite à une opération, un accident ou un accouchement) ;
  • Fistules anales (liaison chronique ou aiguë, généralement superficielle) ;
  • Abcès ;
  • Protrusion (déplacement vers l’avant) des parois du rectum ;
  • Cancers du colon et du rectum (cancers colorectaux) ;
  • Mais également des pathologies de gastro-entérologie, comme les problèmes digestifs ou la maladie de Crohn, par exemple.

Bien qu’extrêmement pointu, le domaine d’études du proctologue concerne un tiers des motifs de consultation des patients en gastro-entérologie. C’est que ces pathologies sont de plus en plus courantes : après 50 ans, il est commun de consulter pour une surveillance du côlon afin de dépister un éventuel cancer ; et les personnes qui passent beaucoup de temps assis (ainsi les employés de bureau) sont particulièrement sujettes aux inflammations hémorroïdales.

Qu’est-ce qu’un bon proctologue ?

Les patients qui consultent un proctologue sont souvent remplis d’appréhension, voire apeurés ; les hommes sont généralement les plus inquiets (les femmes ayant plus l’habitude de dévoiler leur intimité à leur gynécologue). C’est pourquoi le proctologue doit se montrer prévenant, patient et excellent pédagogue ; un peu d’humour ne fait jamais de mal, et peut grandement aider à gommer les craintes d’un patient trop nerveux.

La formation nécessaire

La formation pour devenir proctologue fait suite à des études de gastro-entérologie ou de chirurgie digestive. Ces études induisent l’obtention d’un diplôme de médecine puis de 4 années de spécialisation, avant de pouvoir accéder à la formation proprement dite en proctologie. Celle-ci (généralement payante) inclut des cours théoriques et des stages pratiques qui préparent à la maîtrise des techniques indispensables à l’exercice de cette spécialité, via l’acquisition des bases anatomiques, physiopathologiques et thérapeutiques des maladies proctologiques.

Même s’il est vrai que le métier attise peu les vocations compte tendu de son domaine d’études, le proctologue fait partie des médecins spécialistes les mieux rémunérés, avec une moyenne de 8 900 euros nets mensuels. Il peut exercer en cabinet ou dans un établissement de santé (public ou privé).


Tous les proctologues à :

vote for 123medecins

Nombre de votes : 6429

Note moyenne : 3.99 /5

Trouver le Medecin