Accueil / Audioprothésiste

Qualifié de paramédical par certains, l’audioprothésiste est bel et bien un professionnel de santé. Il accompagne en général l’oto-rhino-laryngologiste, en trouvant ou en confectionnant des appareils auditifs qui correspondent aux défauts des patients. Que vous soyez mal entendant ou sourd, c’est de lui que vous avez besoin. Voici tout ce que vous devez savoir sur ce métier passionnant, mais resté inconnu du grand public.

Les missions qui sont assignées à un audioprothésiste

Il s’agit, en effet d’un appareilleur auditif qui suit presque exclusivement les prescriptions du médecin ORL. Cette dernière est la personne habileté à constater les problèmes auditifs des malades, à procéder aux tests et aux examens cliniques. L’audioprothésiste a pour rôle principal l’appareillage des défaillances de l'ouïe d’un patient. Après donc l’intervention du médecin spécialiste, il procède à l’installation du matériel adapté. Il doit prendre l’empreinte de l’oreille de l’intéressé afin de choisir l’appareil le plus apte et offrant le confort maximal, chaque appareil étant unique.

En dehors de ses éléments, il doit accompagner son malade dans son processus de familiarisation avec son dispositif puisque ce n’est jamais aisé. Porter un nouvel instrument développe chez beaucoup d’individus des complexes que le technicien doit aider à dompter. Il doit également assurer la rééducation auditive de son client en faisant régulièrement des tests pratiques. Outre le volet technique, l'audioprothésiste doit proposer à son client un bon rapport qualité coût, car il prend en compte en plus des facteurs techniques, les moyens du malade pour ses prestations.

Cadres et opportunités pour un audioprothésiste

Les statistiques montrent que près de 65 % de ces spécialistes de l’audition travaillent dans le privé ou à leur propre compte. Vu l’alliage technique qui caractérise ce métier, ses pratiquants peuvent intervenir dans de nombreux domaines. Par exemple, la médecine de travail les utilise dans le cadre de l’évaluation des nuisances sonores. L’objectif est d’aider à proposer des aménagements spatiaux et de prendre des mesures pour diminuer les impacts.

L’audioprothésiste peut aussi intervenir dans le domaine de la santé publique lors des sensibilisations des problèmes créés par le bruit. Certains d’entre eux peuvent d’ailleurs s'intéresser ou se former en électronique pour maximiser leurs champs d’action.

Compétences requises et formation

Pour travailler dans ce corps des techniciens de l’audition, vous devez passer après votre bac S le diplôme requis qui dure trois ans. La formation se fait dans les six centres qui se trouvent respectivement à Lyon, Paris, Rennes, Fougères, Nancy et Montpellier. Cinq d’entre eux sont publics. Après votre diplôme vous pouvez passer une spécialisation qui vous ouvrira, après 4 ans de service, les portes de la fonction publique hôtelière.

Les compétences scientifiques d’un audioprothésiste doivent être approfondies. Un bon technicien doit se mettre à jour de façon permanente pour être efficace. Cela lui permettra de suivre l’évolution technologique dans la fabrication des prothèses, et sur les matériaux utilisés. Ils doivent opter donc pour la formation continue pour rester au niveau.

Bien accueillir ses patients l’oblige à développer une patience et une convivialité exceptionnelles. Comme on le dit, l’accueil guérit le malade. Ce métier qui touche principalement à un handicap requiert une grande capacité d’écoute et de pédagogie. Cette dernière est surtout indispensable pour les séances d’explication et d’échanges avec les patients.

Salaire moyen en France d’un audioprothésiste

L’audioprothésiste gagne relativement bien sa vie. Pour ceux qui envisagent faire carrière dans ce domaine, vous devez savoir qu’il gagne environ 1500 à 2000 euros pour les débutants. Avec de l’expérience et les formations complémentaire de renforcement qu’ils subissent, ils peuvent se retrouver bien au-delà de la somme de novice.

Ce qui réjouit les aspirants à ce métier n’est nul autre que la demande qui va grandissante. Selon une enquête, près de 4 % des français souffriraient de défaillances auditives, soit à peu près 4 millions d'âmes. La même étude révèle que seulement 1 million vivent avec des appareils actuellement. La différence est énorme et devrait encourage les futurs audioprothésistes. Les praticiens du secteur prennent en charge ceux qui sont innés avec leur mal, ainsi que ceux qui perdent l’audition durant leur existence.

Évolution, réglementation et situation

La plus grande preuve d’évolution que puisse connaître le technicien de l’oreille reste l’ouverture de son propre cabinet. Le seul bémol reste les charges d’installation et de matériels qui sont élevées. Pour contourner cette difficulté, il est mieux de se mettre avec d’autres spécialités compatibles. Contrairement à ce que pensent beaucoup, l’audioprothésiste doit avoir un registre de commerce. Même si elle est inconnue de la majorité, une réglementation existe dans ce secteur.

Depuis décembre 2008, l’article L 165-9 du code de sécurité sociale prévoit que tout pratiquant doit se mettre d’accord avec le patient via un devis normalisé. Ce dernier doit contenir obligatoirement le prix de vente hors taxe de l’équipement auditif, et de toutes autres prestations qui doivent se réaliser. L’audioprothésiste doit donc l’établir lors de toutes ses opérations pour éviter les dispositions de la loi.

Vous disposez à présent de toutes les informations relatives à cette profession. N’hésitez pas à vous lancer dedans. Car, c’est un métier qui vous mettra bien à l’abri du besoin.

Articles à propos audioprothésistes :



Tous les audioprothésistes à :

vote for 123medecins

Nombre de votes : 6426

Note moyenne : 3.99 /5

Trouver le Medecin