Accueil / BLOG / GUIDE / Comment les médicaments et thérapies de remplacement de la nicotine contribuent-ils au sevrage tabagique ?

Comment les médicaments et thérapies de remplacement de la nicotine contribuent-ils au sevrage tabagique ?

La cigarette est une habitude pénible. Bien que ce ne soit pas facile, il est possible de se débarrasser de l’habitude de fumer avec l’aide appropriée. Qu’il s’agisse de thérapies de remplacement de la nicotine ou de médicaments sur ordonnance, les fumeurs disposent de plusieurs options qui peuvent augmenter leurs chances de réussir à arrêter […]

Comment les médicaments et thérapies de remplacement de la nicotine contribuent-ils au sevrage tabagique ?

La cigarette est une habitude pénible. Bien que ce ne soit pas facile, il est possible de se débarrasser de l’habitude de fumer avec l’aide appropriée. Qu’il s’agisse de thérapies de remplacement de la nicotine ou de médicaments sur ordonnance, les fumeurs disposent de plusieurs options qui peuvent augmenter leurs chances de réussir à arrêter […]

La cigarette est une habitude pénible. Bien que ce ne soit pas facile, il est possible de se débarrasser de l'habitude de fumer avec l'aide appropriée. Qu'il s'agisse de thérapies de remplacement de la nicotine ou de médicaments sur ordonnance, les fumeurs disposent de plusieurs options qui peuvent augmenter leurs chances de réussir à arrêter de fumer. Selon plusieurs études cliniques, certains médicaments sur ordonnance aident les gens à arrêter de fumer en réduisant l'envie de fumer et en prévenant les rechutes. La thérapie de remplacement de la nicotine atténue progressivement les symptômes de sevrage et s'est également avérée très efficace. Si vous cherchez à arrêter de fumer, il existe de nombreuses options de médicaments et de thérapies de remplacement pour vous aider.

Les traitements disponibles et leurs modes d'action

La cytisine

La cytisine est un alcaloïde présent dans les graines de plantes telles que le laburnum. Sa structure ressemble beaucoup à celle de la nicotine, mais son effet n'est pas aussi fort. La cytisine agit en se liant aux récepteurs de l'organisme qui sont également liés à la nicotine, ce qui lui permet de remplacer la nicotine et d'avoir un effet thérapeutique. La cytisine est un agoniste partiel, qui atténue l'effet de la nicotine dans le cerveau et tente de limiter les symptômes de sevrage. La durée recommandée du traitement par la cytisine est de 4 semaines, et le dosage est lentement diminué pendant cette période. La cytisine est déconseillée aux patients âgés, aux jeunes adolescents et aux fumeurs présentant un dysfonctionnement rénal ou hépatique. De même, certaines affections cardiaques telles qu'un accident vasculaire cérébral myocardique récent ou des arythmies prononcées contre-indiquent l'utilisation de cette substance. La prudence est de mise en cas de maladie coronarienne, d'hypertension et d'insuffisance cardiaque.

La varénicline

La varénicline (également connue sous le nom de Champix) est le principe actif qui a été mis au point pour aider au sevrage tabagique. Toutefois, il ne peut être pris qu'après consultation d'un médecin, qui doit le prescrire. Le médicament agit en stimulant un récepteur de nicotine dans le système du cerveau, ce qui est considéré comme essentiel pour que les personnes dépendantes de la nicotine développent leur dépendance. La varénicline atténue les symptômes de sevrage et double les chances d'arrêter de fumer. Les femmes enceintes, les mères qui allaitent et les adolescents ne doivent pas prendre ce médicament. En cas d'insuffisance rénale grave, une adaptation de la dose est indispensable avant la prise de ce médicament.

Le bupropion

Le bupropion est un antidépresseur qui empêche la sérotonine et la norépinéphrine d'être réabsorbées par les cellules nerveuses. Cependant, son lien avec le sevrage tabagique n'a pas encore été déterminé. La thérapie utilisant ce médicament devrait durer jusqu'à 9 semaines, et les fumeurs devraient arrêter de fumer dans les deux semaines suivant le début du traitement. Toutefois, le médicament peut entraîner des effets secondaires potentiellement mortels, notamment des réactions d'hypersensibilité, des insomnies, une sécheresse de la bouche, une dépression, des maux de tête et une constipation. Le professionnel de la santé doit constamment peser les avantages de ce médicament par rapport aux risques et aux interactions potentielles avec les autres médicaments que prend le patient. Il s'agit par exemple des bêtabloquants, de divers médicaments pour le rythme cardiaque ainsi que de divers antipsychotiques et antidépresseurs.

Les patchs à la nicotine

Il existe plusieurs dosages différents de patchs à la nicotine. Le dosage nécessaire dépend du nombre de cigarettes par jour. Chaque matin, au réveil, vous devez appliquer le patch sur une zone de peau sèche et indemne du haut du corps, sur la hanche ou sur le bras. Les patchs à la nicotine sont généralement recommandés pour une période de 1 à 2 mois, après cette période, la dose doit être plus faible. Dès le début de l'utilisation des patchs à la nicotine, prenez soin d'arrêter complètement la cigarette. Si possible, essayez d'atteindre cet objectif en trois mois. Bien que cela puisse être difficile, de nombreux fumeurs peuvent passer aux gommes à la nicotine après seulement 2 mois. En cas de difficulté à arrêter de fumer ou de rechute, envisagez d'utiliser un patch à la nicotine en association avec une autre forme de substitut nicotinique. Pendant la phase initiale de ce traitement,  les diabétiques doivent être plus vigilants quant à la surveillance de leur taux de glycémie. En effet, les catécholamines et autres substances libérées par la nicotine risquent de modifier le métabolisme des glucides. De même, les patients cardiaques doivent consulter leur cardiologue avant toute utilisation de patchs à la nicotine.

Les pastilles

Les pastilles prennent généralement environ 30 minutes pour se dissoudre complètement sous la langue. Les personnes qui fument moins fréquemment peuvent commencer par des pastilles de nicotine de 2 milligrammes, tandis que celles qui fument plus intensément ou qui n'ont pas réussi à arrêter de fumer en utilisant des options de 2 milligrammes auparavant peuvent être candidates à des comprimés de nicotine de 4 milligrammes après avoir consulté un médecin. Après 2 à 3 mois, il convient de réduire progressivement la consommation jusqu'à l'arrêt total après six mois d'utilisation continue. Il est intéressant de noter que les effets secondaires de la prise de ces pastilles comprennent souvent une augmentation de la production de salive et un hoquet, ainsi qu'une irritation des muqueuses buccales.

La gomme à mâcher

Lors de l'utilisation de gomme à mâcher à la nicotine,  le principe de la substance active est diffusé dans tout votre corps en mâchant lentement pendant 30 à 45 minutes. En effet, une mastication brusque entraîne l'ingestion de la majeure partie de la substance et sa digestion par le foie sans aucun résultat. La gomme est généralement disponible en dosages à mâcher de 2 milligrammes et 4 milligrammes. En fonction de la gravité de la dépendance à la nicotine, les patients auront pour instruction de mâcher un certain nombre de gommes par jour à une dose déterminée. Après les premières semaines de traitement, les patients doivent diminuer lentement leur dose sous la surveillance d'un professionnel de la santé. Parmi les effets secondaires potentiels de la mastication de la gomme, citons une production accrue de salive, le hoquet et une gêne dans la bouche.

L'inhalateur et le spray à la nicotine

L'inhalateur de nicotine est destiné aux fumeurs qui veulent arrêter leur consommation de tabac. Si vous décidez d'utiliser cette méthode, parlez-en d'abord à votre médecin. À l'aide d'une cartouche d'inhalateur, la nicotine pénètre dans les voies respiratoires sous forme de spray. Après 2 mois d'utilisation, commencez à vous sevrer du dispositif en l'utilisant moins fréquemment. Le spray de nicotine est différent des autres méthodes en raison de son absorption par les muqueuses de la gorge et de la bouche.

Le sevrage tabagique grâce à la thérapie comportementale et aux substituts nicotiniques

Les difficultés pour rester non-fumeur ne sont pas seulement les symptômes du sevrage, mais aussi une faible capacité de gestion du stress, des habitudes comportementales et une dépendance psychologique. Pour augmenter vos chances de réussite, faites-vous aider ou conseiller par un psychologue. Non seulement les conseils utiles pour résister à la cigarette vous seront communiqués, mais également des consignes pratiques de gestion du stress. La thérapie de remplacement de la nicotine se présente sous différentes formes comme les pastilles, les gommes et les patchs. Elle retire lentement la nicotine de l'organisme, ce qui réduit les symptômes de manque et facilite l'arrêt du tabac dans 50 à 60 % des cas. Les médicaments courants pour le sevrage tabagique comprennent la varénicline et le bupropion. Si les autres méthodes ne fonctionnent pas, la clonidine ou l'antidépresseur nortriptyline peuvent également être utilisés.

La cigarette, une idée à ne pas suivre ?

La plupart d'entre nous connaissons les dangers liés au tabagisme et pourtant, le processus d'arrêt peut parfois être ardu. Il s'agit d'un processus qui exige de la discipline et de la persévérance, ainsi qu'une décision ferme de briser la dépendance. Les personnes qui n'ont plus l'impression de tirer profit de leur consommation de tabac peuvent aussi trouver le processus trop intimidant. Les symptômes de sevrage de la cigarette peuvent inclure la bougeotte, la facilité à s'agiter ou encore le manque de concentration. Les fumeurs de longue date peuvent ressentir des symptômes de sevrage plus graves, comme la mauvaise humeur, les troubles du sommeil et l'anxiété. La clé pour arrêter de fumer est de prendre la ferme décision que les cigarettes ont un impact négatif sur votre vie, suivie d'un plan pour rester non-fumeur. La volonté de chercher du soutien et de l'aide auprès de la famille, des amis ou des professionnels donne beaucoup de courage pour améliorer la santé et le bien-être. Grâce à la position de chaque individu sur le renoncement au tabac, les générations futures seront en meilleure santé.
vote for 123medecins

Nombre de votes : 11305

Note moyenne : 3.78 /5

Trouver le Medecin