Accueil / BLOG / ACTUALITÉS / Mutuelle dentaire : combien cela coûte pour être bien remboursé ?

Mutuelle dentaire : combien cela coûte pour être bien remboursé ?

Parce que prévenir vaut mieux que guérir, vous avez pris sur vous de souscrire à une mutuelle dentaire. C’est une excellente décision. Ainsi, vous n’aurez pas à supporter l’intégralité des coûts chez le dentiste. Plombage de caries, installation d’appareils correcteurs, retrait de dents de sagesse, … Tous ces actes sont partiellement remboursés par une bonne […]

Mutuelle dentaire : combien cela coûte pour être bien remboursé ?

Parce que prévenir vaut mieux que guérir, vous avez pris sur vous de souscrire à une mutuelle dentaire. C’est une excellente décision. Ainsi, vous n’aurez pas à supporter l’intégralité des coûts chez le dentiste. Plombage de caries, installation d’appareils correcteurs, retrait de dents de sagesse, … Tous ces actes sont partiellement remboursés par une bonne […]

Parce que prévenir vaut mieux que guérir, vous avez pris sur vous de souscrire à une mutuelle dentaire. C'est une excellente décision. Ainsi, vous n'aurez pas à supporter l'intégralité des coûts chez le dentiste. Plombage de caries, installation d'appareils correcteurs, retrait de dents de sagesse, ... Tous ces actes sont partiellement remboursés par une bonne couverture santé. Seulement, il y a un point délicat qu'il faut garder à l'esprit : toutes les mutuelles ne remboursent pas de la même manière. Tandis que certaines prendront en charge l'opération X à hauteur de 100 %, d'autres ne le feront qu'à 20 %. Pour être bien remboursé, il faut donc choisir sa mutuelle dentaire en fonction de différents éléments. 

Pourquoi est-il nécessaire d'être bien remboursé ? 

Même si la Haute autorité de santé (HAS) recommande de consulter un dentiste une fois par an, il est fort probable que vous excédiez cette fréquence. Caries à traiter, douleurs gingivales, déchaussements, ... Les problèmes dentaires sont bien plus nombreux que vous ne le pensez. Et à chaque fois, ce sont plusieurs centaines d'euros à dépenser. Plus chers que les consultations chez un généraliste, les rendez-vous chez le dentiste sont peu ou pas remboursés par la Sécurité sociale (Secu). Et pourtant, la mutuelle dentaire est cruciale au maintien d'une bonne santé. Imaginez un instant devoir renoncer à un appareil à cause d'un budget limité... De cette pathologie non traitée découleront d'autres maladies tout aussi graves. La situation sera même plus grave s'il s'agit de jeunes enfants. Pendant toute leur existence, ils seront tenus de vivre avec des imperfections qui auraient pu être corrigés. Souscrire à une mutuelle, c'est être prêt à faire face à toute éventualité. Oui... Rien que cela. 

Sur quels critères se baser pour choisir une mutuelle ? 

Un adolescent de 14 ans et un gentleman de 32 ans n'ont pas les mêmes soucis dentaires. En foi de quoi, il serait inutile d'opter pour la même mutuelle santé. Prenez le temps d'adapter votre assurance médicale à vos besoins réels au risque de payer plus. D'ailleurs, c'est l'un des premiers facteurs de sélection. 
  1. Analyser vos besoins précis
Pour être rentable, une mutuelle dentaire doit répondre à vos problématiques de santé. Prenez quelques minutes pour évaluer votre état de santé. À noter que cette opération doit aussi être faite si vous souscrivez à une mutuelle pour un tiers. Répondez aux questions suivantes : 
  • au cours des cinq dernières années, quelles sont les situations que j'ai dû affronter ? 
  • statistiquement parlant, quels sont les incidents les plus à même de survenir ? 
  • dans ma famille, quels sont les problèmes dentaires les plus fréquents ? 
  • est-ce que j'ai une ou plusieurs maladies qui me prédisposent à certains soucis de santé ? 
  • quels sont les soins dentaires que je réalise le plus fréquemment ? 
  • ai-je prévu d'investir dans un appareil ou une opération dans les mois à venir ? 
  • etc. 
C'est en répondant à ces questions que vous pourrez sélectionner une mutuelle qui vous correspond réellement. 
  1. Tenir compte de votre âge
En soins dentaires, le nombre de bougies est un indicateur crucial. Pendant les premières années, les soucis dentaires sont peu nombreux. Au pire, quelques caries à plomber. En revanche, à l'adolescence, les besoins en orthodontie explosent. C'est l'âge des appareils dentaires et des correcteurs de positions. Entre 25 et 60 ans, les dépenses sont intimement liées à l'état de la dentition. Celui qui a toujours pris soin de ses dents dépensera peu. Peut-être quelques détartrages et le retrait de dents de sagesse. En revanche, si vous avez négligé votre dentition, c'est durant ce laps de temps que vous plierez sous le poids des factures de dentistes. Après 60 ans, le pôle de dépenses se réduit considérablement. Attention cependant... De temps en temps, il peut y avoir un pic lié à l'acquisition de dentiers ou de bridges. 

Quel taux de remboursement minimum pour une mutuelle dentaire ? 

En fonction de l'âge, il est recommandé de viser les minimas suivants : 
  • enfant : 125 à 175 % du Tarif de convention sécu (TC) ; 
  • adolescent : 225 à 275 % du TC ; 
  • moins de 25 ans : 125 à 175 % du TC ; 
  • de 25 à 60 ans : 175 à 225 % du TC ; 
  • au-delà de 60 ans : de 125 à 175 % du TC. 
Pour bénéficier de ces remboursements, comptez de 24,92 €/mois à plus de 50 €/mois. 
vote for 123medecins

Nombre de votes : 10674

Note moyenne : 3.8 /5

Trouver le Medecin