Catégories
ACTUALITÉS

L’épidémie de grippe frappe la France de plein fouet !

Depuis mi-décembre, plus d’un million de patients écument les hôpitaux de France pour une consultation chez les médecins généralistes. Avec un chiffre aussi élevé, la situation semble très critique cette année alors que le pic reste à venir selon les réseaux Sentinelles. Comment expliquer une telle ampleur ?

Le constat d’une épidémie déclarée

Durant ce mois de janvier, toute la France tousse. Touchée très tôt vers décembre, la Bretagne représente son épicentre. Début janvier, les urgences des centres hospitaliers enregistraient près de 4744 consultations pour la grippe. Bien aidée par les conditions atmosphériques, elle frappe toutes les couches de la population surtout les personnes âgées et les plus vulnérables. Selon François Bourdillon le directeur général de l’agence nationale de santé publique, les chiffres de mortalité donnent des frissons. Au niveau national, la mortalité atteint un taux de 20 % en décembre et 28 % dans la première semaine de janvier.

Les plus de 65 ans représentent plus de 60 % de ces pertes en vie humaine. Les établissements d’hébergement pour vieilles personnes dépendantes se trouvent sous les feux de la rampe de la grippe. Comme pour illustrer cet état de choses, un centre de Lyon comptait une quinzaine de décès entre le 23 décembre et le 7 janvier. Avec leur âge et leurs systèmes immunitaires déjà affaiblis, les personnes du troisième âge doivent mieux se protéger pendant la période. Ils constituent aussi 50 % des hospitalisations constatées sur le terrain.

Une maladie très difficile à contrôler

Selon le réseau de statistiques Sentinelles, 437 personnes avec des signes grippaux consultent des professionnels de santé. Les régions PACA, Auvergne–Rhône-Alpes et l’Occitanie semblent les plus touchées par la maladie.

Repérer une grippe se révèle très facile, car ses manifestations apparaissent de façon brutale 48 h après la contamination, suivies de fièvre. Le patient infecté peut ressentir les signes suivants :

  • Fatigue intense
  • Douleurs musculaires et articulaires
  • Des maux de tête
  • Une toux sèche.

En cas de grippe, le traitement symptomatique vous soulagera très vite, s’il se présente sans complication. Pour prévenir et limiter les impacts de cette pathologie saisonnière, des campagnes de vaccination initiées à l’approche de l’hiver s’exécutent. La difficulté de la lutte se trouve à ce niveau. Il existe plusieurs types de grippe. Cette variété ainsi que les mutations répétées du virus obligent les services sanitaires à ajuster à chaque fois le vaccin. Cette adaptation se réalise en fonction de l’agent pathogène capté dans l’atmosphère quelque six mois avant le début de la maladie. Vous devez donc vous précipiter, car le vaccin nécessite 15 jours pour montrer son efficacité. Contactez juste les centres appropriés et prenez la dose indiquée.

Certains événements mirent cependant en doute l’action du vaccin qui montre ses limites sur les sujets trop âgés.

Quelles sont les précautions à prendre pour éviter ces situations ?

Pendant la période des fêtes, la lutte contre la propagation de l’épidémie reste très compliquée. En effet, les retrouvailles de famille battent leur plein. Veillez donc à vous laver les mains de façon régulière, et porter un masque si vous portez la maladie. Gardez-vous aussi d’étreindre les personnes vulnérables. À cet effet, une vaste campagne publicitaire édifie davantage les populations. La direction générale de la santé conseille aux personnes présentant des signes grippaux de contacter leur médecin traitant ou d’appeler le 15. Consultez-le aussi en cas d’essoufflement anormal, d’expectorations sales, des toux qui persistent au-delà de 8 jours.

Aux côtés des traitements traditionnels, l’homéopathie vous proposera des granulés pour vous soigner. Vous pouvez prendre le sureau noir ou le ginseng pour la prévention. La reine-des-prés en infusion permettra de baisser votre fièvre. Attention alors à votre hygiène pour contenir la grippe saisonnière !

Catégories
NUTRITION

Comment prendre du poids ?

Avoir une alimentation saine et adaptée

S’alimenter en fonction des kilos à prendre

Vous souhaitez prendre du poids, car vos kilos en moins vous complexent ? Alors que de nombreuses personnes cherchent à perdre du poids et privilégient les brûleurs de graisse, d’autres ont bien du mal à assimiler les aliments qu’ils mangent.

Résultat ? Cela entraîne chez eux une perte de poids qui peut mettre gravement en danger la santé de certaines personnes.

Un métabolisme trop rapide

Si certaines personnes sont « trop maigres », et cherchent à prendre du poids, c’est tout d’abord parce que leur métabolisme est trop rapide, ce qui empêche que leur poids se stabilise. Cela est souvent dû aux facteurs extérieurs, comme le stress ou encore la nicotine, la caféine et les températures extrêmes. Mais les facteurs génétiques ont également un rôle à jouer dans ce métabolisme très rapide.

Privilégier un régime alimentaire très riche en calories

Augmenter le nombre de calories

Pour prendre du poids, il s’agit d’augmenter le nombre de calories par repas. Tous les aliments sont permis, mais si vous souhaitez grossir de façon saine, il faudra privilégier une alimentation équilibrée et riche, plutôt que trop grasse ou trop sucrée.

En moyenne, on estime que la ration de calories doit être de 500 calories de plus que les apports journaliers normaux.

Comment stimuler l’appétit ?

Vous allez donc devoir manger plus que la moyenne, et pour cela, il s’agit d’avoir un bel appétit. Or, les personnes qui ont besoin de prendre du poids n’ont pas toujours un bon coup de fourchette.
Si vous êtes dans ce cas, il va falloir stimuler votre appétit : invitez des amis à venir dîner, mangez les aliments que vous aimez au cours d’un bon repas, prévoyez des menus et des assiettes très colorées pour vous donner envie de déguster.

Consommer des aliments à forte densité énergétique

Comment reconnaître la densité d’un aliment ?

Pour prendre du poids, rien de tel que de consommer des aliments avec un plus grand nombre de calories pour le même volume ingéré. La densité énergétique d’un aliment comprend la quantité de calories par gramme d’aliment. Il s’agit donc d’éviter les aliments qui sont riches en fibres et en eau : ce sont des facteurs qui diminuent la densité énergétique de l’aliment.

Quelques exemples d’aliments à privilégier

Voici une liste de produits que vous devez consommer en priorité et en quantité si vous souhaitez prendre du poids :

  • les fruits séchés et les nectars de fruits
  • l’avocat
  • les pommes de terre, la patate douce et le maïs
  • tous les produits céréaliers
  • les produits laitiers
  • les viandes et les œufs
  • les noix, les graines, le beurre d’arachides

N’oubliez pas d’ajouter un corps gras sur chacun des aliments lors de vos repas : huile, beurre et margarine non hydrogénée.

Avoir une bonne hygiène de vie

Pratiquer une activité sportive qui entraîne la prise de masse musculaire

A première vue, on peut se dire que pratiquer un sport n’est pas indiqué en cas de prise de poids. Or, il s’agit de privilégier les activités sportives qui entraînent une prise de poids musculaire. Optez dans ce cas pour la natation, le Volley Ball ou encore le ski de fond.

Arrêter la consommation de nicotine et de café

Pour prendre du poids, il s’agit d’abandonner la consommation de produits excitants comme la nicotine et le café qui ont tendance à accélérer le métabolisme.
Surtout n’oubliez pas de dormir suffisamment, et de manger à heures régulières, dès que la faim se fait ressentir.

Catégories
DERMATOLOGUE

Comment prendre soin de sa peau ?

Utilisez des soins et des produits adaptés pour votre peau

Connaître son type de peau

Pour prendre soin de sa peau, il faut connaître parfaitement son type de peau. En fonction de votre grain de peau, vous n’allez pas appliquer les mêmes produits, au risque d’irriter votre peau ou au contraire de ne pas couvrir ses besoins essentiels.

Une peau sèche aura besoin d’agents actifs hydratants tout au long de la journée, tandis qu’une peau grasse aura besoin d’un produit qui permettra de limiter son excès de sébum.

Prendre soin de sa peau en fonction de son âge

Votre peau respire et évolue au fil des âges. Avec les années, l’épiderme est plus exigeant : pour le préserver, il faudra appliquer des produits adaptés et qui couvre ses besoins naturels.

Vous pouvez pour cela vous tourner vers des produits naturels qui préserve la qualité des tissus, tout en les nourrissant en profondeur. Optez par exemple pour une crème anti-ride naturelle qui apporte à la peau un sérum réparateur et anti-âge.

Nettoyez votre peau en douceur

Attention à ne pas irriter l’épiderme

Votre peau est sensible : en frottant trop fort ou en appliquant des produits trop irritants, vous pouvez facilement attaquer en profondeur les tissus de votre épiderme.

Pour prendre soin de sa peau, il faut veiller à toujours utiliser un démaquillant testé sous contrôle dermatologique ou une huile démaquillante. Cette formule éliminera en douceur toutes les impuretés.

N’utilisez pas de l’eau trop chaude

Veillez à ne pas faire couler de l’eau trop chaude sur votre visage. Vous pouvez en revanche avoir recours à de l’eau tiède, mais l’idéal reste de se rincer le visage à l’eau fraîche, afin de resserrer les pores de votre peau.

Hydratez en profondeur votre épiderme

Appliquez un soin hydratant au quotidien

Pour prendre soin de sa peau, rien de mieux qu’un soin hydratant adapté pour entretenir l’épiderme, et préserver ses qualités physiques. C’est aussi le secret de beauté idéal pour retarder les premiers signes du vieillissement. Pour optimiser les effets de votre soin, vous pouvez répéter ces gestes très simples le matin et le soir :

  • Appliquez le soin sur une peau parfaitement nettoyée, en commençant par le centre du visage vers l’extérieur
  • Évitez de froisser la peau du visage : appliquez votre crème par des gestes très doux
  • N’oubliez pas d’hydrater votre cou et le décolleté, qui sont deux zones que l’on a tendance à oublier et qui pourtant ont tout autant besoin d’hydratation.

Exfoliez votre peau au moins une fois par semaine

Pensez à exfolier votre peau, en faisant un gommage doux à réaliser avec de légers mouvements circulaires. Attention toutefois à éviter le contour des yeux.

On vous conseille de ne pas répéter cette opération plus d’une fois par semaine, car pour les peaux sèches, cela risque d’aggraver le dessèchement, et pour les peaux grasses, d’entraîner une hyper séborrhée réactionnelle. A éviter, donc, si vous souhaitez prendre soin de votre peau dans les bonnes conditions.

Evitez les agressions extérieures qui sensibilisent votre peau

Limitez les heures d’exposition au soleil

Lorsque vous vous déplacez en extérieur, ayez le réflexe d’appliquer un écran solaire sur votre peau, et ne vous exposez jamais sans protection. Gardez en tête que les effets du soleil sont néfastes sur votre peau, et accélèrent le vieillissement cutané.

Limitez les excès !

Prendre soin de sa peau ne signifie pas simplement d’appliquer des soins adaptés. Il s’agit également de veiller aux différents excès qui sont autant d’agressions pour l’épiderme. Pour cela, évitez au maximum le stress, la pollution et la consommation de tabac.

Catégories
DENTISTE

Quels sont les soins dentaires les plus fréquents chez les moins de 25 ans ?

Avoir de belles dents et une haleine fraîche implique une bonne hygiène buccodentaire. Reflet de notre bien-être et d’un sourire radieux, les dents jouent un grand rôle dans la présentation physique de l’homme. Entre excès de tous genres de la période d’adolescence et autres facteurs, les jeunes de moins de 25 ans présentent de nombreuses pathologies dentaires les conduisant à consulter dentistes et orthodontistes. Quelles sont donc les affections dentaires les plus fréquentes qu’ils connaissent ?

L’extraction des dents de sagesse

Le corps humain est une sorte de puzzle où tous les éléments forment un ensemble compact. Dans cette structure, les dents jouent un rôle crucial. C’est pourquoi les soins dentaires ne doivent pas être pris à la légère. Le premier le plus fréquent chez les jeunes est l’extraction des dents de sagesse.

Les dents de sagesse ne sont rien d’autre que les troisièmes molaires. Elles apparaissent généralement chez l’homme entre 15 et 25 ans. Elles ont pour rôle de favoriser la mastication des aliments. Mais ce n’est que la partie visible de l’iceberg, car les dents de sagesse peuvent également être la cause de plusieurs maux tels que :

  • L’abcès avec enflure
  • L’ulcère de la joue
  • La carie
  • Les défauts osseux
  • Les kystes.

C’est donc très important d’avoir recours aux soins dentaires dès que vous ressentez une douleur ou une anomalie provenant de l’une de ces dents.

La restauration en céramique, une technologie de pointe

L’évolution spectaculaire de la science avec ses exploits inédits force l’admiration. Ainsi, les patients d’aujourd’hui se voient assister dans leur traitement dentaire par des outils ou des équipements de pointe. L’un d’eux, la céramique, qui est de plus en plus utilisée pour certains soins dentaires, a fait ses preuves se faisant facilement adopter des patients. En effet, l’utilisation de la céramique est recommandée dans les cas où le patient souffre de fissure dentaire, ce qui le rend hyper sensible à la mastication.

Comme une solution miracle, la céramique intervient pour permettre la reconstitution de la dent en cause, qui devient plus fonctionnelle, solide et esthétique.

L’orthodontie

À la fois fonctionnelle et esthétique, l’orthodontie constitue un des soins dentaires les plus fréquents chez les jeunes de moins de 25 ans. Elle consiste à corriger à l’aide d’appareils, appelés « multi-attaches », les malformations de mâchoires ainsi que les problèmes de mauvaise disposition des dents. Il est important de préciser qu’une mauvaise disposition des dents pourrait entraîner la formation de caries, des problèmes de déglutition, de mastication ou encore des difficultés de prononciation de certains mots.

L’implant dentaire

L’implant dentaire est une plaque métallique fixée à base de titane que le dentiste fixe sur la mâchoire du patient afin de maintenir une prothèse. C’est un soin dentaire de plus en plus récurrent chez les jeunes. L’implant vient un peu en remplacement à la dent perdue. Sa durée de vie varie entre 20 et 25 ans.

Le blanchiment des dents

Pour ne pas perdre tout le charme du sourire, il est important que les dents conservent leur aspect nacré. C’est pourquoi il faudrait non seulement veiller à bien les nettoyer, mais aussi se rendre chez le dentiste pour leur blanchiment dès que vous sentez qu’ils perdent leur éclat. À travers ce soin, ce dernier pourra vous recommander des techniques efficaces telles que le brossage des dents avec un mélange dentifrice, le blanchiment au laser ou le port d’une gouttière renfermant du gel blanchissant

Prendre soin de ses dents, c’est se donner des garanties d’avoir une parfaite santé. Veillez-y donc !

Catégories
GUIDE

Qu’est-ce que le mfpf ?

L’égalité entre les sexes est le gain d’un long combat. Au nombre des structures qui œuvrent pour cette noble cause, on compte le Mouvement français pour le planning familial : mfpf.

L’origine de la création du mouvement

L’idée de la création du planning familial a vu le jour dans la totale clandestinité en 1956 sous le nom de « Maternité Heureuse ». Ce fut l’initiative de quelques femmes et hommes qui se sont engagés pour changer la loi rétrograde de 1920. À cette époque, la législation interdisait la contraception et punissait l’avortement : une rigueur inutile qui ne profite à personne, et surtout pas aux femmes qui sont beaucoup plus pénalisées. Dans le but d’intensifier leur combat, les militants ont changé la dénomination originelle en mfpf, ceci en 1960.

Les efforts ont visiblement été payés. Les règles autorisant la contraception et l’avortement ont été votées respectivement en 1967 et 1975.

C’est une continuité parfaite

L’association continue de lutter pour le respect de ces lois. Ces féministes s’adonnent aujourd’hui dans un combat beaucoup plus global en étendant leurs actions à promouvoir l’émancipation et l’autonomie de la gent féminine. Vous n’êtes pas sans savoir que la sexualité reste maintenant un enjeu politique de taille. Les femmes souffrent de nombreuses violences et la pandémie du VIH/SIDA illustre aussi bien l’importance de bonnes actions pour la protection de ces dernières.

En conséquence, le mfpf opère comme un mouvement d’éducation populaire qui s’évertue à encourager le droit à l’information ainsi qu’à l’éducation à perpétuité. Il se manifeste pour créer les conditions d’une vie sexuelle épanouie, dans le respect mutuel, dans l’indépendance totale et la liberté des personnes.

Les objectifs du mouvement liés à la sexualité

Les militants et militants bénévoles ou salariés s’engagent dans plus de 70 associations départementales pour atteindre les objectifs du mouvement. Ils travaillent à :

  • Prendre en compte toutes les formes de sexualité : ici, on doit considérer la sexualité comme un droit de la personne, d’animer des rencontres de libre expression où l’on pourra parler de désir ou même de plaisir pour respirer une vie sexuelle épanouie dans le respect réciproque.
  • Promouvoir l’éducation à la sexualité : ce but pointe les programmes scolaires afin de favoriser les échanges entre filles et garçons pour dissiper malentendus et tabous. Il est aussi question de faire évoluer les mentalités, de parler de la sexualité avec des détenus, des handicapés, des migrants…

Autres objectifs du mfpf 

Les actions du mouvement s’étendent bien évidemment sur d’autres volets. Elles visent à :

  • Accompagner dans le choix d’une contraception : il s’agit de favoriser l’accès à toutes les méthodes contraceptives aux femmes selon l’âge, le mode de vie, les besoins, etc. Ceci pour faciliter une meilleure intégration de la contraception dans la vie de tous les jours.
  • Écouter et orienter pour une demande d’IVG: il faut ici accompagner toute personne dans sa démarche en respectant sa décision sans la presser ni la culpabiliser. Veiller également à l’application des lois, aux conditions d’interventions et favoriser une bonne prise en charge.
  • Dénoncer et combattre toutes les formes de violences : ne plus se taire sur les discriminations, les violences au sein de la famille ou du couple, les viols, les mariages forcés, les mutilations sexuelles…

Le mfpf ne cesse de mener des actions pour la lutte contre le SIDA et les Infections sexuellement transmissibles (IST) en sensibilisant les femmes et en mettant tout en œuvre pour favoriser la diffusion des moyens de protection comme le préservatif féminin.

Il agit également dans le choix de la maternité en étant attentif sur ce que relate le droit sur l’accouchement.

Catégories
ACTUALITÉS

Médecine du sport et risques de pollution : un sujet préoccupant

Avec l’augmentation des cas de maladies cardiovasculaires, l’activité sportive devient une recommandation de la médecine du sport pour les personnes de tous âges. Pour y parvenir, beaucoup de citoyens prennent d’assaut les avenues et autres voies des grandes métropoles. Le seul problème qui se pose c’est la pollution qui bat de plus en plus son plein dans les grandes villes françaises. Quels sont donc les risques que présente la pratique du sport dans les grandes agglomérations ?

La pollution est une menace réelle

Entraînant parfois la mise en place d’une circulation alternée, comme c’est le cas sur l’Ile-de-France, la pollution d’origine serait responsable de près de 9 % de mortalité sur le territoire. Les médecins du sport rencontrent de nombreux cas graves. Si faire une activité sportive est bénéfique pour la santé, l’environnement dans lequel elle se déroule est primordial.

Comme le dit le docteur Gilles Dixsaut, praticien de la médecine du sport : « Aujourd’hui, faire du sport dans les grandes villes comme Paris ou Lyon, par exemple, est probablement plus dangereux qu’ailleurs ». Selon la médecine sportive, durant la pratique du sport, on ventile et on inhale beaucoup plus d’air qu’au repos. Et cela explique tout d’ailleurs. Le corps humain ventile en moyenne 15 000 litres d’air par jour. Ce volume est quintuplé durant les séances sportives.

L’air sur nos grands axes étant rempli de particules polluantes, nous les inhalons, ce qui est très préjudiciable pour la santé. Pour les asthmatiques par exemple, la probabilité qu’ils fassent une crise est élevée dans de pareilles conditions. Selon la médecine du sport, les maladies qui peuvent être causées par la pratique du sport dans un environnement pollué sont :

  • La bronchite aiguë
  • La broncho-pneumopathie
  • Le cancer des voies respiratoires.

Les salles de Gym, un leurre !

L’impact de la pollution sur les sportifs a engendré l’utilisation de méthodes protectrices prônées par les spécialistes de la médecine du sport. La plus connue reste les masques. Mais son utilisation est très gênante, et son efficacité n’a jamais été démontrée. Dans la quête de solutions pour remédier aux effets de la pollution, certains choisissent les salles de sport. Cette dernière semble éviter le contact avec les éléments polluants de la nature. Mais elle expose tout de même à la pollution intérieure qui peut être toxique pour l’organisme, selon le docteur Gilles Dixsaut, acteur de la médecine du sport cité par le Parisien.

Bien que différente de l’externe, la pollution intérieure peut provenir des colles, des solvants et d’autres produits chimiques pouvant affecter le système respiratoire. Il est donc important de veiller à bien choisir son cadre sportif.

Bon à savoir

Pour éviter au maximum les dangers qui guettent dans nos pratiques sportives, nous devons suivre quelques règles de base. Vous devez vous éloigner le plus possible des grands axes routiers et privilégier des endroits comme les parcs ou les quartiers avec moins de circulation automobile à proximité. Vous devez aussi pendant que vous vous défoulez, optez pour la respiration par le nez, qui constitue un excellent filtre. Les enfants doivent être davantage surveillés pour ça, car ils ont tendance à respirer par la bouche. S’il advenait que vous n’ayez pas le choix du terrain de sport, avancez alors progressivement dans vos exercices. Vous pouvez également opter pour des salles situées en hauteur, parce qu’étant en altitude, elles sont moins exposées à la pollution des grandes villes. Et pour finir, choisissez les sports de longue haleine comme le vélo ou la course à pied.

En suivant ces règles de la médecine du sport, vous préserverez votre santé et profiterez des bienfaits du sport. Faites donc le sport dans un cadre sain pour un corps sain.

Catégories
ACTUALITÉS

Circulation alternée : efficace pour réduire les effets de la pollution sur la santé ?

Voici la quatrième fois depuis 1997 que se met en place la circulation alternée. La question reste de savoir si elle réduit réellement les effets de la pollution sur la santé. Cette mesure vaut-elle la peine des contraintes auxquelles elle nous soumet ?

Elle amoindrit les risques liés à plusieurs affections

Vous n’aimerez pas attraper une maladie et devoir recourir à un pneumologue ? Eh bien ! Pliez-vous à cette nouvelle décision. Les études prouvent que plusieurs pathologies proviennent de la pollution de l’air. À chacun, selon son organisme, on souffre de l’asthme, du cancer des voies respiratoires ou de la bronchite aiguë. De même, un accident vasculaire n’est pas loin de soi. On en connaît bien les conséquences ! Les particules possèdent la singulière faculté de pénétrer le sang et de boucher les artères ou encore de s’introduire dans le cerveau. Dans le dernier cas, elles ouvrent la voie aux maladies dégénératives comme l’Alzheimer.

Si l’on estime que la circulation alternée peut réduire tous ses effets néfastes sur la santé, pourquoi ne pas s’adonner ! Surtout que ces particules fines chaque année causent le décès de 42 000 personnes en France ! Or les études prouvent que 34 000 pourraient s’y échapper.

Découvrez un peu la composition du nuage de pollution

Apprenez un peu de quoi se mélange notre atmosphère pour vous rendre compte des bénéfices attachés à l’adoption de ce type d’organisation.

Le nuage de pollution dont nous protège la circulation alternée se compose de trois éléments :

  • Les particules
  • Le dioxyde d’azote (NO2)
  • Autres polluants comme le dioxyde de soufre.

Les particules représentent des matières microscopiques fixées dans l’air noircissant ainsi les façades des immeubles. On pense notamment aux particules en suspension (PM10 et PM2, 5) qui proviennent des activités de construction et bien évidemment des carburants entre autres. La preuve existe qu’il s’agit du « polluant atmosphérique le plus nocif à la santé de l’homme sur le continent européen ». Voilà une précision de l’Agence européenne de l’environnement toujours pour montrer le bien-fondé de la circulation alternée.

Le dioxyde d’azote (NO2) constitue quant à lui à un gaz brun-rouge produit par les centrales thermiques et les moteurs à combustion. Notez que les moteurs diesel représentent les véritables producteurs de ce gaz !

Parmi les autres polluants, il figure aussi le dioxyde de soufre, un gaz incolore, toxique et dense. Il découle des combustibles fossiles comme le pétrole et le charbon. Vous devrez même éviter de l’inhaler pour cause de plusieurs pathologies. Or vous n’avez aucun choix !

En quoi la circulation alternée peut-elle aider à réduire les effets de la pollution ?

De tout ce qui précède, convenez qu’une fois que la pollution arrive à s’installer, plus rien ne peut se faire pour s’en prémunir. On subit tout simplement les conséquences. Ou peut-être, vous resterez enfermé entre vos quatre murs à la maison. Est-ce cela la solution ? Non ! Saluez donc la décision de la mise en place de la circulation alternée dont l’expérience à porter ses fruits. De grandes agences de santé livrent déjà leur rapport sur les constats effectués après l’instauration. Elles mentionnent que les données de ces derniers jours « ne montrent pas d’impact sanitaire singulier en ce qui concerne la pollution ».

De plus, la plupart des centres médicaux remarquent bien une hausse des consultations pour les infections par voie respiratoire, mais pour cette fois due aux maladies hivernales. Important !

Il n’y a plus de doute. La circulation alternée reste une solution parfaite pour la réduction de la pollution de l’air.

Catégories
ACTUALITÉS

Santé et ère numérique : tout sur la santé connectée

Actuellement, l’homme vit à l’ère du numérique ou du « tout connecté ». En matière de santé connectée, nombreux sont les appareils proposés sur le marché répondant à la grande diversité des besoins quotidiens humains liés à la santé ou au bien-être. Focus sur l’avenir de l’e-santé.

L’avenir serein de l’e-santé

Dans le domaine de la santé connectée, les objets et appareils nécessaires à la santé et au bien-être de l’homme vont des bracelets connectés aux implants se plaçant dans le cerveau. En matière de santé, notre pharmacie en ligne Illicopharma constitue une référence. En effet, mieux vaut opter pour une e-pharmacie fiable et sécurisée comme la pharmacie en ligne agréée comme ici pour trouver des médicaments d’origine certifiée, vendus sans ordonnance. Toujours dans le cadre du progrès, l’union entre santé et technologie ravit aussi bien les professionnels de santé que les patients.

Les appareils et objets utilisés dans le cadre de l’e-santé ont pour principe d’établir une analyse et un suivi précis de l’état de santé d’un individu, en se basant sur les renseignements personnels de l’utilisateur, comme le poids ou la qualité de sommeil, à une période bien précise de la journée. Plus concrètement, l’appareil connecté diffuse les données récoltées vers la tablette ou le PC de l’utilisateur, en utilisant la connexion Wi-Fi ou Bluetooth. Face ainsi à l’avancée de l’ère numérique, 7 Français sur 10 adoptent la santé connectée pour améliorer le système de santé. De ce fait, l’utilisation des objets et appareils connectés a triplé durant l’année 2016. La France est ainsi prête pour la e-santé, et 87% des Français, y ont recours, à condition de bien préserver et sécuriser les informations privées.

Quelques innovations très prometteuses

Les objets connectés se diversifient et se multiplient, allant de la balance au réfrigérateur. Quelques innovations sont prometteuses en matière d’e-santé en 2016, dont le comprimé intelligent. Une fois ingéré dans l’estomac, ce comprimé diffuse, via une puce connectée, les renseignements médicaux nécessaires vers la tablette. Cela facilite le suivi du patient et son assiduité au niveau du traitement. Il existe également des outils de diagnostic performants, qui vont fiabiliser et accélérer le diagnostic. C’est grâce à la mise en commun des informations anonymes récoltées qu’il est possible de dessiner le profil de chaque patient et de prescrire rapidement un traitement personnalisé. Les tatouages, les montres ou les pilules connectées permettront ainsi de suivre l’impact du traitement et de l’adapter au patient, et cela en temps réel.

L’usage de drones, connectés autour d’établissements de santé, en réseau, garantira le transport d’organes. Cette avancée technologique, en matière d’e-santé, rendra plus économique et rapide le transport d’organes des zones de prélèvement vers les patients, qui sont en attente de greffe. Les lentilles munies de capteurs ou les lentilles connectées constituent enfin une évolution considérable en matière de santé connectée. Celles-ci vont permettre de mesurer le taux de glycémie au niveau de l’œil. Ce projet permettrait de soulager et de faciliter la vie des personnes souffrant de diabète, notamment en matière de suivi.