Accueil / BLOG / SEXOLOGUE / Que faire en cas de troubles de l’érection ?

Que faire en cas de troubles de l’érection ?

Malgré une évolution positive de la perception de la pathologie grâce à la vulgarisation des traitements, les troubles de l’érection demeurent un sujet gênant par les hommes. Seuls 26% des concernés déclarent ainsi avoir consulté un professionnel de santé (sondage IFOP, pour Charles.co). Il s’agit pourtant du meilleur réflexe pour s’attaquer rapidement et précisément au […]

Que faire en cas de troubles de l’érection ?

Malgré une évolution positive de la perception de la pathologie grâce à la vulgarisation des traitements, les troubles de l’érection demeurent un sujet gênant par les hommes. Seuls 26% des concernés déclarent ainsi avoir consulté un professionnel de santé (sondage IFOP, pour Charles.co). Il s’agit pourtant du meilleur réflexe pour s’attaquer rapidement et précisément au […]

Malgré une évolution positive de la perception de la pathologie grâce à la vulgarisation des traitements, les troubles de l'érection demeurent un sujet gênant par les hommes. Seuls 26% des concernés déclarent ainsi avoir consulté un professionnel de santé (sondage IFOP, pour Charles.co). Il s'agit pourtant du meilleur réflexe pour s'attaquer rapidement et précisément au problème.

Reconnaître les symptômes d'un trouble de l'érection

Toutes les pannes ne constituent pas un trouble de l'érection. Cette dysfonction suppose que l'érection soit durablement absente ou instable durant l'acte sexuel, sur une longue période et malgré une excitation suffisante. D'après les spécialistes, les symptômes doivent s'étaler sur une période d'au moins 3 mois. Les pannes systématiques lors de plusieurs tentatives de relation sexuelle suffisent également pour justifier un diagnostic plus poussé. Concrètement, les problèmes d'érection se manifestent alors par : - Une incapacité systématique à avoir une érection ; - Une érection possible, mais régulièrement éphémère et rendant impossible toute relation sexuelle ; - Une érection dont la qualité varie. Dans tous les cas, l'homme concerné fera face à des difficultés, voire à une impossibilité, à pénétrer son partenaire. S'il y arrive, il parvient rarement à terminer le rapport sexuel ou à éjaculer.

Dysfonction érectile : identifier les causes

État psychologique

L'état psychologique de l'homme peut troubler son érection. Un manque de confiance en soi, la crainte de la panne ou la peur de décevoir son partenaire (anxiété de la performance) suffit pour altérer sa « virilité » et troubler le mécanisme de l'érection. Plusieurs études mettent en évidence, à ce sujet, les effets néfastes d'une consommation excessive de pornographie. Il s'agit alors d'une panne qui survient uniquement dans la perspective d'une relation sexuelle puisque l'individu peut généralement avoir une érection matinale ou lors d'une masturbation. D'autres facteurs psychologiques sans lien direct avec l'acte sexuel peuvent aussi se trouver à l'origine d'un problème d'érection. Le stress (au travail, à cause des problèmes financiers ou familiaux …) et la dépression en font partie. Les pannes proviennent alors de l'incapacité de l'homme à se concentrer ou à se motiver pour l'acte sexuel.

État physiologique

La dysfonction érectile peut également être liée à l'âge de l'individu. Les études montrent que la prévalence augmente en fonction de ce paramètre. Mais souvent, les troubles apparaissent avec d'autres maladies comme l'hypertension artérielle, le diabète, les troubles hormonaux ainsi que les pathologies de la prostate ou de la moelle épinière. Ces maladies, directement ou à travers les effets secondaires des traitements y afférents, altèrent le mécanisme physiologique de l'érection. Des incidents comme les AVC et d'autres troubles neurologiques entrent parfois en compte. Il en va de même de l'hygiène de vie de l'homme concerné puisque le tabac et la surexposition à l'écran sont reconnus comme facteurs déclencheurs ou aggravants des problèmes érectiles.

Problèmes d'érection : des traitements efficaces existent

Les troubles de l'érection se guérissent. Il arrive même que des traitements simples et naturels basés sur une meilleure hygiène de vie suffisent si les problèmes sont récents ou d'une moindre gravité. Activités physiques, alimentation saine et développement personnel sont alors préconisés. Mais souvent, la consultation d'un professionnel de santé s'impose pour un diagnostic approfondi et un traitement optimisé. Les solutions dans ce sens se diversifient et des cliniques digitales, avec des spécialistes en la matière, se sont même imposées comme des alternatives fiables.

Traitements non médicamenteux

En fonction du diagnostic susmentionné, le professionnel peut prescrire une prise en charge psychologique qui repose sur l'éducation sexuelle ou la thérapie psychosociale. Ces traitements sont évidemment adaptés aux problèmes érectiles d'origine psychologique. D'autres options, dites mécaniques, comme l'utilisation d'une pompe à pénis, qui apporte un afflux de sang par aspiration d'air et maintenu par un anneau dans la verge, sont envisageables. Les prothèses et la chirurgie de revascularisation (rétablissement de la circulation sanguine dans la verge) sont également pratiquées.

Traitements médicamenteux

Cependant, la plupart du temps, la prise de médicaments contre les troubles de l'érection reste la solution privilégiée. Disponible uniquement sur ordonnance, ces médicaments se déclinent en pilule à avaler ou en gel, crème  à appliquer sur le pénis. Parmi les médicaments par voie orale figurent les avanafil, sildénafil, tadalafil et vardénafil (Viagra, Spreda, Cialis, Levitra). Ils sont pris avant le rapport et restent efficaces jusqu'à 12 à 36 heures. Les médicaments par application locale se basent sur l'Alprostadil. Ils agissent jusqu'à 2 heures après l'application et sont prescrits lorsque les pilules sont inefficaces ou non tolérées.
vote for 123medecins

Nombre de votes : 10940

Note moyenne : 3.79 /5

Trouver le Medecin