Accueil / BLOG / PROCTOLOGUE / Hémorroïdes : faut-il systématiquement passer par un proctologue ?

Hémorroïdes : faut-il systématiquement passer par un proctologue ?

Les hémorroïdes sont des veines flexibles comme toutes les autres du corps humain, situées au niveau du rectum et de l’anus. Tout le monde en a donc, tout naturellement. Elles deviennent douloureuses lorsqu’il y a dilatation prolongée des veines, entrainant ainsi ce qu’on appelle une crise hémorroïdaire. Les hémorroïdes sont de deux types à savoir […]

Hémorroïdes : faut-il systématiquement passer par un proctologue ?

Les hémorroïdes sont des veines flexibles comme toutes les autres du corps humain, situées au niveau du rectum et de l’anus. Tout le monde en a donc, tout naturellement. Elles deviennent douloureuses lorsqu’il y a dilatation prolongée des veines, entrainant ainsi ce qu’on appelle une crise hémorroïdaire. Les hémorroïdes sont de deux types à savoir […]

Les hémorroïdes sont des veines flexibles comme toutes les autres du corps humain, situées au niveau du rectum et de l’anus. Tout le monde en a donc, tout naturellement. Elles deviennent douloureuses lorsqu’il y a dilatation prolongée des veines, entrainant ainsi ce qu’on appelle une crise hémorroïdaire.

Les hémorroïdes sont de deux types à savoir celles internes et externes. Leur apparition est beaucoup plus liée au style de vie des patients, avec néanmoins quelques subtilités relevant de la condition physique et de l’âge. Divers traitements servent à calmer les crises hémorroïdaires, même sans ordonnance. Mais dans les cas les plus extrêmes, ils sont malheureusement insuffisants. Il devient alors urgent de consulter certains spécialistes, dont le proctologue. Mais à quel moment cela est-il vraiment nécessaire ?

Hémorroïdes : manifestations et causes fréquentes

Les crises hémorroïdaires se manifestent par des douleurs, des sensations de brûlure, démangeaisons, gonflements et saignements. On estime que celles internes sont moins douloureuses que les externes, mais ce qui est certain, c’est que dans les deux cas, les patients souffrent, notamment au moment d’aller à la selle. Généralement, les causes sont les mêmes pour les hémorroïdes internes et externes. Principalement, La constipation et les diarrhées sont des facteurs d’apparition de crises hémorroïdaires. Elles provoquent un dérèglement dans le système de la défécation, du fait que les selles deviennent trop difficiles ou rapides. Tout ceci provoque une inflammation, d’où la crise hémorroïdaire.

L’obésité et le style de vie sont également des vecteurs d’apparition des hémorroïdes. Une personne obèse exerce continuellement une pression au niveau de l’anus, ce qui provoque des inflammations dans la zone anale. En ce qui concerne le style de vie, il s’agit ici des mauvaises habitudes quotidiennes concernant l’alimentation et le prolongement de la position assise. Certaines activités physiques sollicitent aussi une pression au niveau de l’anus et du rectum, favorisant ainsi une crise hémorroïdaire.

En outre, l’âge est facteur décisif dans ce type de crises. Les études ont prouvé qu’après cinquante ans, une personne sur deux est victime d’une crise hémorroïdaire, sans doute en raison de la faiblesse du métabolisme. Par contre, il est de plus en plus rare de rencontrer des enfants victimes. Par ailleurs, les femmes enceintes sont les plus vulnérables aux crises hémorroïdaires. Des études révèlent que dans 48% des cas, leur état suscite cette pathologie. Cette situation est due au poids du fœtus et à la sensibilité des hémorroïdes aux changements des hormones.

Quels traitements adopter pour calmer les crises hémorroïdaires ?

Il existe différentes formes de traitements dédiés aux crises hémorroïdaires. L’objectif ici est d’une part, de calmer les irritations et inflammations et d’autres, faciliter le processus de guérison en éliminant les bactéries infectieuses.

Pour ce faire, sont disponibles aujourd’hui une kyrielle de solutions pharmaceutiques sous forme de crèmes, onguent, pommades, suppositoires, et même des comprimés. Ces traitements renferment des substances actives, qui calment instantanément les inflammations, optimisent la circulation du sang dans les veines, et empêchent le gonflement de la zone. Ils vous permettent aussi de maintenir une certaine hygiène rectale afin de favoriser une guérison rapide. D’ailleurs, le site Pharmacity en parle très bien et vous dresse la liste de quelques traitements très efficaces, accessibles même sans ordonnance.

Les crèmes anti-hémorroïdes sans prescription médicale sont d’ailleurs très prisées, car leur application directe sur la zone concernée semble plus accélérer le processus de guérison. En général, les douleurs s’estompent seulement quelques minutes après l’administration. Si vous recherchez une solution rapide, c’est sans doute  de ce côté-là qu’il faudra regarder. Elles sont administrées durant 7 jours maximum, un délai assez suffisant pour calmer les crises légères et passagères. Le processus d’achat et de livraison est très rapide, ce qui est avantageux dans ces conditions pressantes de crises hémorroïdaires.

Par ailleurs, d’autres mesures sont à prendre pour faciliter la guérison, telles que l’adoption d’une alimentation saine, variée et riche en fibres, qui facilite la digestion. Dans ce cadre, les fruits et légumes sont particulièrement privilégiés. Ils permettent d’alléger les pressions et facilitent le transit. Normalement, en deux semaines maximum, ce calvaire serait derrière vous si vous faites le nécessaire. Mais dans certains cas, ces mesures suffisent à peine. Les crises hémorroïdaires aiguës nécessitent parfois l’intervention d’un spécialiste, tel que le proctologue.

A quel moment faut-il consulter un proctologue ?

Le proctologue est un médecin spécialisé dans le diagnostic et le traitement des pathologies de l’anus et du rectum. C’est un spécialiste de la gastro-entérologie, qui a recours à plusieurs examens médicaux courants comme l’anuscopie ou la rectoscopie. Parmi les principales pathologies mises en évidence par le proctologue, on peut citer le cancer colorectal, la fissure anale et les hémorroïdes, une maladie de Crohn, des infections sexuellement transmises. A ce niveau, il est important de noter que parmi les patients que consulte le proctologue, 10 à 15% des adultes sont victimes de crise hémorroïdaire.

Un des traitements hémorroïdaires fournis par le proctologue est la photocoagulation infrarouge. Dans ce traitement, la lumière infrarouge est utilisée pour réduire le tissu hémorroïdaire. C’est un traitement effectué dans les locaux du proctologue, dont le nombre de séances dépend de la gravité de la crise hémorroïdaire. Une autre méthode de traitement est la procédure pour le prolapsus et hémorroïde (PPH). Cette méthode consiste à repositionner le tissu du canal anal, en vue de restreindre le flux sanguin vers les hémorroïdes. En raison du manque de sang, les hémorroïdes rétrécissent et disparaissent après 4 à 6 semaines.

Les hémorroïdes peuvent être classées suivant une échelle de quatre degrés. Le degré 4 est la forme la plus grave, car le prolapsus est plus clair, hyper gonflé, s’étendant vers l’extérieur. Si vos hémorroïdes ne sont pas trop graves, c’est-à-dire de degré 4, vous pouvez suivre le traitement avec les anti-hémorroïdes sans ordonnance. Sinon, vous vous faites traiter par votre médecin de famille ou un omnipraticien. Vous n’avez pas besoin d’aller voir le proctologue tout de suite. Assurez d’abord d’utiliser les traitements de base, d’améliorer votre style de vie, votre alimentation, et d’effectuer des exercices physiques réguliers, qui favorisent une meilleure circulation sanguine.

vote for 123medecins

Nombre de votes : 6146

Note moyenne : 4.01 /5

Trouver le Medecin